Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/09/2012

Iris, rebondissement

Dans son refuge en Espagne, Iris devait être stérilisée et opérée d'une boule de graisse, au début de la semaine dernière. Des urgences avaient amené le véto à reporter l'opération à cette semaine-ci. Mais en examinant la chienne, il s'est avéré qu'elle avait aussi des kystes mammaires et que l'opération coûterait bien plus cher que prévu. La dame qui s'occupe des sauvetages est indignée du fait qu'ils n'ont pas vu cela plus tôt. Elle va essayer de récolter la somme nécessaire pour qu'elle soit opérée en Espagne. Mais elle évalue par ailleurs la possibilité de la ramener d'abord en Belgique et de la faire opérer ici. Tout cela implique qu'Iris ne viendrait pas chez moi fin septembre comme prévu, parce qu'elle veut la soigner d'abord avant de me la confier.

Deuxième mauvaise nouvelle. Alors qu'elle était sensée avoir 4 ans, Iris a pris 5 ans d'un coup lors d'un nouvel examen. Elle aurait en fait entre 8 et 9 ans. Ça change la donne pour moi. Mais pourquoi donc ? En fait, il faut juste que je m'habitue à l'idée parce que finalement, le petit Max, pour lequel j'avais craqué un moment donné, avait 10 ans et s'il n'avait pas été adopté entretemps, j'étais prête à le prendre et lui offrir une fin de vie pépère.

Mais ce n'est pas tout ! La "sauveteuse" me demande, comme un service, de prendre en accueil deux autres petites chiennes sorties du même refuge que Iris, en attendant la convalescence d'Iris et la venue de Hally, début novembre. J'ai accepté, bien que je craigne déjà la difficulté que j'aurai à choisir par la suite laquelle je garde des trois. Surtout que les 3 chiens sont de même gabarit, de même couleur et une bouille à faire fondre mon cœur. Tout cela me met les émotions en ébullition !

   Iris                                                                      Sandy

IRIS - copie.jpg

Sandy (1) - copie.JPGMika (6) - copie.JPG

                 Mika

                                                                             

16/09/2012

La future compagne de Laly

Hally (future Laly) est en famille d'accueil à Cordoue, depuis trois ans déjà. C'est à 1986 km de chez moi ! Elle devait arriver en Belgique fin septembre, mais on me propose d'attendre un mois de plus afin qu'elle soit amenée en voiture, par la personne qui s'occupe de son placement. Sinon, elle devrait faire une partie du trajet en transport, comme un paquet. Comme elle est peureuse, ils veulent lui éviter ce stress supplémentaire. Pauvre bébête, elle ne sait pas ce qui l'attend !

iris2-3.jpgEntretemps, j'examinais la possibilité de prendre un deuxième chien. Mon choix s'est arrêté sur Iris. Ce ne serait pas une adoption, mais un accueil. Du moins dans un premier temps. Cela me permettrait de voir si les deux chiens s'entendent. En principe, ça ne devrait pas poser de problèmes, puisque tous les deux sont déjà sociables avec leurs compagnons actuels. Hally vit dans une famille avec 8 ou 9 autres chiens. Iris est dans un refuge. Dans son enclos, ils sont cinq.

Autant Hally a le museau allongé, un corps fin et de longues pattes, autant Iris a le museau court, le corps trapu et de petites pattes. C'est marrant !

Elle doit encore être stérilisée et le véto va aussi lui enlever une boule qu'elle a sur le thorax. Ils pensent que ce n'est que de la graisse. J'attends les résultats de l'opération qui doit avoir lieu la semaine prochaine.

Je crois que je ne pourrai pas changer son nom officiellement, tant qu'elle ne sera chez moi qu'en accueil. Mais j'aimerais l'appeler autrement quand même. Babette lui irait bien je trouve.

14/09/2012

Un coussin pour Laly

IMG_4468.JPGIMG_4466.JPG

 

 

 

 

 

 

 

À gauche, le coussin pour Laly. À droite, la récolte de mousse destinée au rembourrage.

J'ai d'abord confectionné une première enveloppe avec un ancien drap de lit. Ça m'a pris beaucoup de temps, notamment parce que j'ai dû rajouter un morceau dans la longueur qui, une fois bourrée, me semblait insuffisante. Je l'ai remplie avec tous les morceaux de mousse que j'ai pu trouver en divers endroits de la maison (je les garde tous !), après les avoir soigneusement lavés, puis déchiquetés. Avec un coupon de tissu (hérité de ma mère), j'ai ensuite cousu une housse. Pour pouvoir la laver, j'ai ajouté une fermeture éclair (de récupération). Je n'ai acheté que le panier, en fait (5 € en seconde main). Non seulement je suis assez contente du résultat obtenu, mais je suis également satisfaite de la diminution, même si elle est minime, de mon empreinte syllogomanique. Écologique aussi d'ailleurs, domaine où ce mot est plus couramment utilisé. Pour ceux qui ne me connaîtraient pas bien, je parle de ma propension à tout garder. Du mal que j'ai à me débarrasser de choses inutiles.