Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/09/2022

trois ans et quatre mois

Hier matin, on me téléphone de la maison de retraite. J'ai tout de suite pensé que c'était au sujet de Marcel. Mais il était aussi possible qu'on me demande de participer à une activité.

C'est la première hypothèse qui s'est avérée la bonne. Marcel était mort le matin même. Après s'être levé, il ne s'était pas senti bien. Ils l'ont aidé à se recoucher et il s'en est allé tranquillement, là où nous irons tous un jour.

Quelle chance il a eue de ne pas souffrir, de ne pas traîner sur terre dans des conditions difficiles. D'avoir gardé sa tête jusqu'au bout. Et même physiquement, il n'est pas passé par le stade chaise roulante et autre dépendance. Même si bien sûr tout ne fonctionnait plus de manière optimale. Sa vue surtout était devenue très faible. Je pense qu'il ne voyait plus que les contrastes. Ce qui lui permettait de se déplacer, en terrain connu uniquement, de sa chambre à la salle à manger ou au petit salon où il discutait avec les perruches. Ou encore jusqu'à l'ascenseur devant lequel il se postait jusqu'à ce que quelqu'un passe à qui il demandait de pousser pour lui sur le bouton de l'étage désiré. Ce qui lui permettait d'aller boire une bière à la cafette l'après-midi.

Jusqu'au bout, il a gardé sa dignité, le souci de sa présentation. Ainsi, il ne serait jamais allé manger en pantoufles ou non rasé. Et régulièrement, il me demandait si ses vêtements étaient propres. 

Il était de ceux qui sentent qu'ils vont partir. Il me l'avait dit au cours de mes 2 dernières visites. Mais comme il était de nature optimiste, il avait rajouté : "Mais il se pourrait aussi que ça aille mieux."  Sans conviction sans doute. Il a fini sa vie en douceur, à 95 ans, comme un cierge qui s'éteint, sans faire de bruit ...

Je suis allée le voir chaque semaine pendant trois ans et quatre mois. Sauf en période de covid bien sûr. Ça va me faire un vide ...

Commentaires

Parti sur la pointe des pieds, dans un souffle...sans souffrance ☆

Écrit par : PaoDora | 06/09/2022

Répondre à ce commentaire

Je compatis à ta tristesse ♡

Écrit par : PaoDora | 06/09/2022

Répondre à ce commentaire

Merci Pao ! Bisous !

Écrit par : quantique | 06/09/2022

Une pensée pour toi, et une pensée pour Marcel, qui est parti dans les étoiles. Il aura bien vécu, 95 ans, c'est un bel âge. Il a même eu la chance d'être amoureux de toi à la fin de sa vie !

Bises,

Écrit par : Stef | 06/09/2022

Répondre à ce commentaire

Oui, c'est un bel âge ! Il est parti avant de trop décliner, sans passer par la case hôpital, etc. Je suis contente pour lui.

Écrit par : quantique | 08/09/2022

je trouve que Marcel s'est éclipsé de la manière la plus discrète qui soit...il te l'avait dit, et je suis contente qu'il t'ai fait des propositions d'amour jusqu'au bout !
Tu lui as donné beaucoup , je sais qu'il va te manquer !!
RIP Marcel ! 95 ans ! une belle et longue vie !
bisous quantique !!

Écrit par : chaourcinette | 07/09/2022

Répondre à ce commentaire

Il a créé un vide, ça c'est certain ! Bisous Chaourcinette !

Écrit par : quantique | 15/09/2022

Repose en paix, Marcel.
J'espère quand même que t'as pas été un enfoiré avec ta femme et tes enfants, car là alors je te retire mon RIP.

Écrit par : Chloé | 15/09/2022

Répondre à ce commentaire

Je ne sais de sa vie que ce qu'il m'a raconté. Son fils venait le voir chaque semaine et s'occupait de ses affaires. Sa femme est morte en 2000. Il n'en a dit que du bien. Par contre, il y a eu des conflits avec sa belle-fille et les parents de cette dernière. Mais je ne peux pas juger puisque je n'ai que sa version. Avec moi il a été adorable alors qu'on me l'avait présenté comme un peu exigeant.

Écrit par : quantique | 15/09/2022

Écrire un commentaire