Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/11/2020

Réaction à mon mail

Rapidement, ma fille à réagi au mail que je lui ai envoyé. Au téléphone, elle s'étonne en rigolant un peu :"Mais qu'est-ce que c'est que cette histoire avec marraine. J'ai pas le droit de lui écrire ?" Moi : "Mais bien sûr que si, (sinon je ne lui aurait pas donné l'adresse qu'elle me demandait), mais pourquoi tu le fais ?" Elle (en toute innocence) : "Ben j'avais envie de connaître son avis." Mais oui bien sûr ! Un avis neutre sans doute, sachant que ma sœur, sa marraine est pro-Trump ?

Ce que je remarque, c'est qu'elle réagi à la phrase la moins importante de mon mail. Celle que j'ai d'ailleurs hésité à mettre.

Je ne pourrais pas relater le reste de l'échange. Ce que je peux dire, c'est que c'était un vrai dialogue cette fois. Non pas qu'elle m'ait laissé la place, mais parce que je l'ai prise, quasi de force. J'étais tout sauf passive ! J'étais tendue, mais pas en colère. J'étais aussi concentrée qu'il m'est possible. Elle revenait constamment au contenu des vidéos qu'elle regardait. Je me laissais entraîner un peu, mais je revenais toujours à ce que j'avais écrit dès la première phrase de mon mail et dont elle ne tenait manifestement pas compte, c'est que je ne voulais plus en parler. Elle ne semblait pas comprendre non plus ce que j'avais pourtant mis en lettres majuscules, c'est qu'entre nous il n'y avait AUCUN VRAI DIALOGUE, notamment parce qu'elle ne répondait pas à mes objections. "Mais c'est parce que je me disais qu'en t'envoyant une autre vidéo tu finirais peut-être par comprendre."

Je ne sais pas combien de fois j'ai répété - au moins 4 fois - : "Relis mon mail, essaye de comprendre ce que je veux VRAIMENT dire." Au bout d'un moment, il y a eu un blanc. C'était déjà une victoire pour moi. J'ai donc répété une dernière fois la phrase que je viens de citer ... Et je l'ai assurée que je l'aimais. Sa voix est devenue toute petite en me disant : "Moi aussi ... beaucoup".

Le lendemain, elle a repris les mails où j'avais fait des objections et qu'elle avait laissé en rade et s'est remise à argumenter. Cela signifiait qu'elle avait compris au moins une partie de mon mail précédent où je déplorais l'absence de dialogue véritable et qu'elle voulait rectifier le tir. J'ai à nouveau réagi à certaines d'entre elles, puis j'en suis revenue à ma décision de ne plus en parler parce que je sentais bien que ça ne mènerait à rien.

Elle m'a assuré qu'elle respecterait ma décision.

Ensuite, je lui ai écrit que sa vie était pour le moment complètement déséquilibrée. Qu'elle allait finir à l'ouest. Et qu'elle aurait bien besoin de nature pour s'aérer le corps et l'esprit. Cela lui serait certainement favorable physiquement et mentalement, ainsi que pour Picolo et même pour le combat qu'elle croit devoir mener. Je l'ai donc invitée au parc, cet après-midi. Avec les élections qui viennent d'avoir lieu aux USA, on va voir si elle va pouvoir se retenir ...

What do you want to do ?
New mail
 
What do you want to do ?
New mail
 
What do you want to do ?
New mail
 
What do you want to do ?
New mail
 
What do you want to do ?
New mail
 
What do you want to do ?
New mail
 
What do you want to do ?
New mail

Commentaires

Bravo pour cette persévérance et que tout s'apaise...un petit peu déjà, pour commencer... A suivre donc :-)

Écrit par : PaoDora | 04/11/2020

Répondre à ce commentaire

À suivre en effet, car maintenant c'est peut-être un peu plus facile pour moi, mais je crois que c'est plus dur pour elle.

Écrit par : quantique | 05/11/2020

« La phrase la moins importante de ton mail »
Peut-être que pr toi c la Phrase la moins importante
Mais peut-être que pour elle c’est la phrase la + importante? Puisqu’elle l’a relève.

Écrit par : Chloé | 05/11/2020

Répondre à ce commentaire

Justement, c'est donc qu'elle s'est focalisée sur cette phrase-là alors que mon mail disait surtout qu'il n'y avait pas de véritable dialogue entre nous. C'était écrit en lettres majuscules ! Et je donnais plein d'explications à ce sujet. Et même ma dernière phrase, elle l'a traduite par son droit d'envoyer un mail à sa marraine. J'aurais pu ne pas transmettre l'adresse si je ne voulais pas qu'elle la contacte. Ma question était : tu cherches à être confortée ? Autrement dit : tu cherches la vérité ou tu cherches à apporter de l'eau à ton moulin en t'adressant à quelqu'un dont tu connais l'orientation politique ?

Écrit par : quantique | 05/11/2020

Bonjour, cela faisais longtemps que je n’avais pas cliqué sur votre lien à partir du blog de Manou et je constate à la lecture de vos dernières notes que votre fille se laisse absorber par la mouvance QAnon - Vivant aux États-Unis, je lis beaucoup d’articles sur ce sujet et ses conséquences sur les familles, j'imagine que vous avez vos sources aussi, et qu'ils ne feraient peut-être que “retourner le couteau dans la plaie” - mais si vous souhaitez que je vous transmettre quelques ressources, ce serait avec plaisir. Bon courage...

Écrit par : Marie | 06/11/2020

Répondre à ce commentaire

Bonjour Marie, merci pour cette proposition que j'accepte avec reconnaissance. Je me suis déjà informée bien sûr sur cette mouvance, mais pas de façon approfondie. Les conséquences sur les familles sont selon moi comparables à ce qui se passe quand un membre s'engage dans une secte et se coupe complètement de ses proches. Ou quand dans un couple, l'un des deux est manipulateur/trice et pervers/e et que l'autre fini par se soumettre et à s'isoler avec le premier (ou la première), au détriment de toutes ses relations familiales et sociales. C'est ce qui est arrivé à ma fille avec le père de son fils. Merci pour vos encouragements !

Écrit par : quantique | 06/11/2020

Écrire un commentaire