Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/09/2019

J'ai besoin de le dire ...

Monsieur l'éducateur scolaire,

Tout d'abord, veuillez croire au fait que je n'avais pas l'intention de vous mettre en cause lors de mon entrevue récente avec le sous-directeur. C'est seulement suite à son incitation à me renseigner par moi-même plutôt que d'attendre de l'école qu'elle m'informe. En tant que tutrice, je pensais pouvoir bénéficier de ce droit, au même titre que les parents, mais monsieur B*** est d'un avis différent. Je lui ai donc exprimé les difficultés que cela représentait d'obtenir des infos quand on ne vit pas avec l'enfant dont on s'occupe. De fil en aiguille, j'en suis venue à parler, à titre d'exemple, de la liste des absences de G*** que je vous avais demandée à plusieurs reprises par mail et par téléphone sans les obtenir. Vous m'aviez alors invitée à me rendre à l'école pour un entretien, ce que j'ai fait. Quel ne fut pas mon étonnement que vous me demandiez pourquoi j'avais besoin de cette liste. La réponse était tellement évidente ! Poseriez-vous cette question à un parent qui s'inquiète et souhaite vérifier les présences de son enfant à l'école ? Finalement, vous m'avez crayonné une petite liste, vite fait. Cela vous a pris 2 minutes. Moi, j'ai fait 2 x 1h30 de déplacement + le temps d'attente + l'entrevue elle-même. Je pensais que vous aviez quelque chose à discuter, mais ce n'était visiblement pas le cas. Nous avons quand même parlé de G*** puisqu'on était là. Je ne m'explique toujours pas pourquoi vous ne m'avez pas envoyé ces dates par mail et au moment opportun. J'aurais pu tenter d'intervenir bien plus tôt pour faire comprendre à G*** l'intérêt qu'elle avait à ne pas prendre les cours à la légère. Quant à votre soi-disant innocence par rapport à ma plainte, n'en parlons pas. Si je n'ai pas insisté, c'est que je sentais bien que ça ne servirait à rien et que tout cela se passait devant G*** qui n'avait rien à voir avec l'histoire.

S'il y a une chose que je me reproche, moi, par rapport à G*** c'est bien de ne pas vous avoir harcelé avec davantage de pugnacité !

J'étais embêtée que monsieur Bar vous appelle pour que vous vous expliquiez car, prétendait-il, si vous étiez fautif, il comptait vous interpeller et éventuellement prendre des sanctions. Je suis rassurée, vous n'aurez pas de remontrances de sa part, vu qu'il n'a même pas capté qu'effectivement vous ne m'aviez pas répondu à la demande que je vous avais faite. Heureusement que ce monsieur n'est pas juge ! À moins que tout cela n'ait été qu'un effet de manche ?  Vous avez, quant à vous, bien noyé le poisson en prétendant m'avoir répondu.

Lors de cet échange à propos des mails restés sans réponse concrète - je ne parle pas de la réponse disant que vous n'aviez pas le temps en ce moment - je n'ai pas apprécié que vous m'attaquiez sur un tout autre sujet, celui de l'équivalence, pour lequel je vous aurais mis "des bâtons dans les roues". Quelle tentative manipulatoire de détourner le sujet ! Et quelle mauvaise foi ! Par mail, je vous avais expliqué ce qui me motivait et les démarches que j'avais faite. Vous m'aviez répondu que vous compreniez ma position et que vous transféreriez mon mail à votre hiérarchie. Ensuite, je n'ai plus entendu parler de rien. C'était donc de l'hypocrisie ?

Je remarque aussi que vous (Quand je dis "vous", je parle de l'école, je ne sais pas qui en particulier) n'avez jamais obtenu de réponses à vos lettres, même recommandées, ni à vos appels téléphoniques à l'oncle de G*** qui l'héberge. Pourtant vous avez réussi à obtenir, à force de harcèlement, le paiement de l'équivalence des diplômes, soit 51 €, somme jetée par les fenêtres vu qu'elle n'a pas fait d'études secondaires ailleurs qu'en Belgique. Il n'y avait aucune équivalence à obtenir. Vous étiez d'accord, mais il vous fallait le document parce que c'était la règle. Ce qui m'interpelle c'est que pour faire payer, vous êtes bien plus résolu que pour tenter de conscientiser l'oncle de G*** au sujet du manque de travail de sa nièce et de ses absences ! On voit où l'école met les priorités ! Personnellement, j'envisageais d'interpeller les autorités compétentes au sujet de cette aberration. De votre côté, vous avez préféré vous en tenir à la règle que vous avez vous-même jugée absurde. C'est votre choix ...

Je n'ai pas envoyé ce mail et je ne l'enverrai pas. En tout cas pas tel quel. J'avais juste envie de voir l'effet que ça me ferait de l'écrire sans me censurer ...

 

 

 

Commentaires

Coucou Quantique, je ne comprends pas à qui/quou tu fais référence mais je comprends bien que tu n'es pas très contente du comment ça se passe et de l'attitude nonchalante, non professionnelle et même "malhonnête" de certains... En tout cas, c'est très bien rédigé, tu constate sans t'emporter, tu annonces clairement que tu ne vas pas en rester là :-) À suivre...bisous

Écrit par : PaoDora | 23/09/2019

Répondre à ce commentaire

Je croyais que la façon dont je présentais les choses rendrait l'histoire compréhensible, mais ce n'est apparemment pas le cas. Donc, je précise. Je suis tutrice d'une jeune fille réfugiée syrienne de 15 ans. Elle est orpheline et a été recueillie par un oncle qui ne se soucie pas de sa scolarité. C'est la croix et la bannière pour être au courant de ce qui se passe à l'école. Date de réunion des parents, absences etc. On me dit que je n'ai qu'à regarder le journal de classe. Comment ferais-je vu que je n'habite pas avec elle. Elle, bien sûr, ne va pas me prévenir qu'elle s'absente sans motif. Parfois même elle m'assure qu'elle ira à l'école le lendemain et elle ne le fait pas. Je communiquais régulièrement via mail ou téléphone avec son éducateur, même si parfois je devais lui faire un rappel. Mais là, même les rappels ne donnaient rien. Enfin bref, c'est compliqué. Non, je ne comptais pas en rester là, mais maintenant il n'y a plus rien à faire, vu que l'école a obtenu le paiement sans passer par moi et ne m'a bien sûr pas prévenu de cela. Maintenant c'est trop tard ! Oui, je n'étais pas contente du tout ! Mais je ne vais pas non plus envoyer ce courrier. Le but était surtout de constater quel effet me ferait le fait d'écrire mon mécontentement. Merci d'avoir lu. Bisous.

Écrit par : quantique | 23/09/2019

J'avais pensé à une enfant réfugiée mais je n'étais pas sûre et puis ce monde de tuteur/éducateur me semble bien complexe et même nébuleux. Tu as bien fait de mettre tout cela noir sur blanc. Ça défoule ;-)

Écrit par : PaoDora | 23/09/2019

Répondre à ce commentaire

Ça défoule, en effet ! Et ça permet d'objectiver sa pensée. J'ai écrit par intermittence et entre les coups, mon esprit travaillait tout seul. Au bout d'un temps, une question m'est venue : mais qu'est-ce que tu veux obtenir avec ce mail finalement ? Mettre à jour la vérité ? Pour qui ? Pourquoi ? L'éducateur n'a pas voulu admettre qu'il n'avait pas répondu à mon mail. C'est sûr, il est de mauvaise foi, mais il sait bien ce qu'il en est. Alors à quoi bon insister ? Je n'ai pas besoin de démontrer quoi que ce soit à qui que ce soit. Et que le sous-directeur n'ait rien compris (ou rien voulu comprendre) ça m'est égal. Je n'ai jamais voulu "dénoncer" l'éducateur. Pas plus au moment de la discussion que maintenant d'ailleurs. Pour le moment en tout cas, ça ne me poursuit plus.

Écrit par : quantique | 24/09/2019

Effectivement, en le lisant, je me disais qu’envoyer un mail pareil, si direct.... c aller tout droit vers les embrouilles !

Écrit par : Chloé | 24/09/2019

Répondre à ce commentaire

Ben oui, ça n'aurait servi qu'à envenimer les choses. Tu sais, j'ai même pensé écrire un mail (bidon) où je me défoulerait "à la Chloé" en traitant l'éducateur d'hypocrite et le sous-directeur de con. Mais c'est vraiment trop pas moi ça ! lol !

Écrit par : quantique | 24/09/2019

Mdrrrr

Écrit par : Chloé | 24/09/2019

Que vas-tu faire avec ça maintenant ? ;)

Écrit par : Chloé | 25/09/2019

Répondre à ce commentaire

;) Je ne compte rien faire. Je suis en paix avec cet épisode. Je suis retournée dans cette école hier pour obtenir un papier au secrétariat, mais je n'ai pas vu les 2 gars. Je me sentais toutefois tout à fait capable d'être naturelle et aimable, comme si de rien n'était. Ma révolte s'est éteinte ...

Écrit par : quantique | 27/09/2019

T’es une pro du lâcher-prise !

Écrit par : Chloé | 28/09/2019

Une pro certainement pas, mais j'ai réussi cette fois-ci.

Écrit par : quantique | 28/09/2019

D’habitude , tu lâches moins vite prise?

Écrit par : Chloé | 28/09/2019

Dans ce genre de situation, oui, je rumine assez longtemps ... :/

Écrit par : quantique | 28/09/2019

Pareil lol
Alors ; BRAVO ils ne t’ont pas eue !

Écrit par : Chloé | 29/09/2019

Répondre à ce commentaire

Merci ! C'est bon de se sentir sereine !

Écrit par : quantique | 29/09/2019

MERCI QUANTIKE
-tu sais pkoi-

Écrit par : Chloe | 02/10/2019

Répondre à ce commentaire

De rien ! :)

Écrit par : quantique | 02/10/2019

Coucou Quantike
Ds l’oracle des Rebelles, tu n’as pas reçu de cartes en double ou de cartes manquantes?

Écrit par : Chloé | 05/10/2019

Répondre à ce commentaire

J'ai vérifié. Le compte est bon : 44 cartes. Pas une manquante ni en double. Pourquoi cette question ?

Écrit par : quantique | 05/10/2019

Ouf!
Car moi j’ai 46 cartes : 2 cartes en double.
Heureusement pas de manquement.

Écrit par : Chloé | 05/10/2019

Tu peux les mettre en déco si tu les aimes bien ...

Écrit par : quantique | 06/10/2019

En fait c un cadO d’anniv’ de la part de l’oracle , et oui je les ai mises en deco : de dos pas de face (j’m beaucoup ce dos.. même s’il me met face à un part de moi qui me perturbe)...

Écrit par : Chloé | 08/10/2019

(Une part)

Écrit par : Chloé | 08/10/2019

Oh, c'est chouette cette petite attention !

Écrit par : quantique | 08/10/2019

Mdr mais C PAS VOLONTAIRE de la part du fabricant !!! C moi qui ai décidé que c’était un cadO lol

Écrit par : Chloé | 08/10/2019

Ah d'accord ! Lol !

Écrit par : quantique | 08/10/2019

Bonjour, voilà je l’ai envoyé moi même,bisous

Écrit par : Daisy | 23/11/2019

Répondre à ce commentaire

Tu parles de quoi Daisy ?

Écrit par : quantique | 23/11/2019

Écrire un commentaire