Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/08/2019

Jeannine

C'est elle qui m'a reconnue, il y a des années de cela. Nous avions été en classe ensemble, en 5ème primaire. Je ne m'en souvenais pas du tout. Je l'ai ensuite rencontrée lorsqu'elle avait participé au jardins ouverts de notre village. Son jardin était magnifique. Je l'ai ensuite rencontrée à la formation de maître-composteur où elle officiait avec son mari. Je l'ai vue aussi organiser des visites guidées du domaine Jean Pain et autres activités en rapport avec le jardinage. Je la voyais quelquefois sur le bus, quand nous travaillions encore toutes les deux à Bruxelles. Nous n'avons jamais échangé plus de 5 minutes. Elle s'occupait en plus d'autres associations et du salon de coiffure de la maison de retraite. Là, sa réputation était faite ! Caractère de chien, maniaque, susceptible, directive, etc. Quel tableau ! J'ai assisté d'ailleurs à son départ précipité et au claquement de la porte, pour une petite taquinerie sans méchanceté, lors d'un déjeuner offert aux bénévoles.

Je fais des remplacements audit salon de coiffure et pendant des années je n'avais jamais eu l'occasion de travailler avec elle. Puis vint le jour où, en arrivant, je vis son nom sur le tableau, à côté du mien. Un petit stress me crispa quelques instants, vite balayé. Ce n'est quand même pas le diable non plus ! On ne va pas s'engueuler dès les premiers vrais contacts ! Et en effet, cela se passa très bien. Nous avions quelques points en commun. Cela facilite la communication. Etant jeunes, nous habitions le même coin de Bruxelles et nous avons fait nos études en français, alors que nous étions issues de familles flamandes.

Elle m'avait touchée quand elle m'avait raconté comment le fait de n'avoir pas d'enfants avait suscité des remarques négatives dans son entourage. Elle m'avait d'abord dit sous forme de boutade qu'elle n'avait pas eu le temps d'en faire. Elle avait finalement admis que c'était un choix. Elle m'avait aussi raconté la honte qu'elle avait éprouvée à l'école où elle devait faire la vaisselle pour permettre à ses parents d'avoir une réduction sur le prix des repas.

Bref, nous avions eu un échange sympa et direct. J'avais bien vu qu'elle "rectifiait" derrière mon dos ce qu'elle considérait devoir être fait autrement (des détails), mais sans m'en faire la remarque et en toute discrétion. À la fin de la matinée, quand nous étions occupées à ranger, elle m'a dit que ce fut un plaisir d'avoir travaillé avec moi. C'était le cas pour moi aussi et je le lui dis. Je me demandais même si elle pouvait devenir une amie.

Lundi, elle travaillait à nouveau au salon de coiffure. Elle ne s'était pas sentie très bien et s'était assise un moment dehors. Mardi, elle était morte ! Hémorragie cérébrale ! Quel saisissement quand j'ai vu sa photo sur le faire-part exposé sur le bureau d'accueil ! Si on m'avait filmée, on aurait vu comment j'ai écarquillé les yeux ! Je ne saurai jamais si elle aurait pu devenir une amie ... Bon voyage, Jeannine ! Tu auras vécu 67 années bien remplies et la vie a voulu que cela suffise ...

Commentaires

C'est vraiment très soudain et presque incompréhensible. Son caractère, ses "défauts" ont pu être exacerbés par des soucis déjà présents au cerveau... Ce dont des choses qui arrivent et vous transforment un individu.
C'est bien triste...qu'elle reposr en paix...

Écrit par : PaoDora | 08/08/2019

Répondre à ce commentaire

Ou le contraire. Les émotions et le physique sont liés de toute façon.

Écrit par : quantique | 08/08/2019

Oui, c'est vrai. Nous sommes merveilleusement complexes.

Écrit par : PaoDora | 09/08/2019

Répondre à ce commentaire

Punaise.

Écrit par : Chlo | 10/08/2019

Répondre à ce commentaire

quelle chance de mourir si vite!
et puis c'est chouette d'avoir échangé positivement avant...

Écrit par : grain de sail | 18/08/2019

Répondre à ce commentaire

Mais d'où tu sors toi tout à coup ? Si je m'attendais ! D'un côté, on pourrait croire que c'est bien de mourir brusquement, sans avertissement. D'un autre, n'y aurait-il pas des choses qu'elle aurait fait ou dit, si elle l'avait su ? Mais en effet, c'est chouette d'avoir eu cet échange positif peu de temps auparavant. Au fait, j'espère que ton chien ira mieux bientôt. Est-ce que tu l'as emmené chez le veto ?

Écrit par : quantique | 18/08/2019

oh mais l'air de rien, je viens régulièrement... enfin régulièrement dans l'irrégularité certes, mais je reviens toujours; et chaque fois, ça me redonne envie d'écrire ;-) parfois je le fais, parfois pas!

je m'aperçois que j'ai oublié plein de trucs sur mon blog, d'ailleurs, mais ça viendra (... peut-être!).

on oublie toujours de dire des trucs avant de mourir! il suffit que les vivants s'en rappellent quand ils se sentent mal ;-)

le chien va un peu moins mal, mais je ne peux pas dire qu'il va bien; je lui donne actuellement un traitement (un savant mélange de plantes prescrites par un véto "alternatif"), si ça va pas mieux à la fin du traitement, j'irai voir le véto allopathe (celui qui le suit habituellement)

Écrit par : grain de sail | 23/08/2019

Répondre à ce commentaire

Jamais je n'aurais pensé que tu venais encore me lire ... C'est spécial, les blogs ! Bonne chance avec ton chien !

Écrit par : quantique | 24/08/2019

Cette note et triste et belle à la fois .... Bien entendu que vous seriez devenues amies ....

Écrit par : Daisy | 26/09/2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire