Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/07/2017

Pas là !

XY ne s'est pas présenté au tribunal. Je l'avais dit ! C'était ma première intuition. Par la suite, j'ai pensé, comme le souligne Chaourcinette : "On ne sait jamais ! Il est imprévisible. Son désir de nuire pourrait bien le pousser à venir quand même. Sans avocat si besoin était." Mais je crois qu'il n'aurait pas aimé être mis face à ses responsabilités, notamment en ce qui concerne le non paiement de la moindre pension alimentaire.

Voici le déroulement de l'audience, suite à la demande de garde exclusive de ma fille :

Monsieur XY et Madame F (ma fille) ont vécu ensemble de telle à telle date.
Un enfant est né de cette union à telle date.
La séparation du couple a eu lieu à telle date.
Monsieur XY a vu son fils dans un centre d'accompagnement de telle date à telle date.
Ensuite, il n'a plus donné signe de vie.
C'est bien ça ? Oui.
Quelque chose à rajouter madame F ? Non.
Le jugement sera rendu par défaut en ce qui concerne monsieur XY et la décision vous sera communiquée à la fin du mois d'août.

Pas de plaidoirie. L'avocate de ma fille n'a pas pipé mot. Il ne lui a rien été demandé.

:) :) :)

Le seule hic, c'est Bébichon. Ma fille lui a expliqué ce qui se passait. Il l'a interrogée :

- Mais alors, ça veut dire que je ne verrai jamais mon papa ?

- Quand tu seras plus grand, tu pourras le voir si tu veux.

- Mais on pourrait lui téléphoner, par exemple ?

- Non mon chéri, on ne lui téléphonera pas.

La nuit, dans ses rêves, il a parlé de son frère. Cette situation le perturbe, c'est sûr. Mais, comme on dit, entre 2 maux ...

Commentaires

pauvre gosse
c pitoyable
regarde le résultat avec le fils de sheila, renié par Ringo lol

Écrit par : chloé | 14/07/2017

Répondre à ce commentaire

Renié par Ringo peut-être, mais surtout, quand même, avec une mère trop absente ! Ça au moins, ce n'est pas le cas de Bébichon.

Écrit par : quantique | 14/07/2017

Je ne suis pas tout à fait d'accord avec vous, Chloé, c'est clair qu'il vaut mieux avoir un papa, mais un papa correct, qui vous aide à grandir, qui sera une référence plus tard, mais quand on lit comment est XY, je crois qu'il vaut mieux qu'il le voie le moins possible. Mais je suis sûre que ça laissera des traces, quoiqu'en disent beaucoup de gens, qu'un divorce ne traumatise pas nécessairement un enfant, je ne le crois pas.

Bisous, Quantique, courage pour la suite!

lulu

Écrit par : lulu | 14/07/2017

Répondre à ce commentaire

Tiens ! Lulu ! Il y avait longtemps ! :)

Pour ma part, je ne crois pas non plus qu'un divorce traumatise nécessairement un enfant, même si ça reste une épreuve. C'est surtout la façon dont le divorce se passe, la manière dont les parents se comportent, qui risque de le marquer. Pour Bébichon, c'est de n'avoir pas de père présent qui risque de laisser des traces, non d'avoir des parents séparés.

Écrit par : quantique | 14/07/2017

Coucou, Quantique,

Il y a quelque temps j'ai vu un reportage de la BBC sur des adultes dont les parents se sont séparés quand ils étaient enfants, ben tous en avaient été malheureux... Même s'ils ne l'ont pas montré... Je n'ai pas eu une enfance heureuse, mais si mes parents avaient divorcé, mon monde se serait écroulé. Mais c'est vrai que c'était moins courant à l'époque, ça joue peut-être aussi. Dans l'école secondaire que je fréquentais, nous étions +/- 400 élèves, l'une d'elles avait des parents divorcés, tout le monde la connaissait, pour nous c'était la fille dont les parents avaient divorcé, je sais que je ne pouvais pas la voir ou penser à elle sans la voir comme une fille de parents divorcés.

Je ne m'insurge pas contre le divorce, je suis en train de divorcer moi-même, et je crois que c'est parfois la meilleure solution, mais je crois qu'un divorce fait toujours souffrir les enfants. Maintenant, si Bébichon ne voyait jamais XY, ben le divorce ne changera pas grand chose pour lui... J'espère qu'il trouvera sur son chemin des hommes qui seront des repères pour lui, qui l'aideront à grandir, à être bien dans sa peau d'homme.

Bisous,
lulu

Écrit par : lulu | 15/07/2017

Répondre à ce commentaire

Je précise que je n'ai pas dit que les enfants ne souffraient pas du divorce de leurs parents. Je dis seulement que même si c'est un événement marquant, ce n'est pas forcément un traumatisme indélébile. Surtout à notre époque où il y a combien de divorces par rapport aux mariage ? L'époque joue, c'est certain. On n'est plus pointé du doigt actuellement. Contrairement à toi, sais-tu que moi, quand j'étais ado, j'aurais même préféré que mes parents divorcent ?

Ceci dit, tu parles de divorce, mais ma fille n'ayant pas été mariée avec le père de son enfant, il n'est question que de séparation. Et cette séparation a eu lieu quand l'enfant avait 2 mois. Ce qui est en cause maintenant, pour ma fille, ce sont les droits du papa. Pour le gamin, c'est plutôt le désir de connaître, de voir son papa. Il en souffre, ça j'en suis sûre.

Écrit par : quantique | 15/07/2017

super !! finalement il a choisi lui même de ne plus avoir de relations avec son fils ! Bébichon a du mal de comprendre car il est encore petit, mais en grandissant il fera le tri...
quant au divorce, je ne suis pas sure que des relations pourries et pleine de violence conviennent à un enfant ! Je me souviens, lorsque j'étais petite, de cette tension permanente qu'il y avait à la maison...Toujours sur le qui vive, toujours la peur...les cris, les coups, les insultes n'aident en rien pour se construire...La seule chose que ça m'a apporté c'est "je ne veux pas de cette vie là plus tard..." et crois moi, on rêvait toutes (les 5 filles) que ma mère se tire , mais à l'époque c'était quasi impossible..Pas de métier, pas d'aide...rien que les yeux pour pleurer..et avec le recul, quand on voit ce qu'à donné ce genre de vie, je me dis que personne n'en est sorti indemne !
Donc, petit Bébichon ne le sait pas maintenant, mais plus tard il saura......Bisous

Écrit par : chaourcinette | 15/07/2017

Répondre à ce commentaire

Oui, super ! Et en même temps, Bébichon va le ressentir comme un abandon. Je me souviens il y a quelques années, il disait : "mon papa m'oublie". Mais voilà, on essaie de faire au mieux (ou au moins pire) au vu des circonstances ... Bises, Chaourcinette.

Écrit par : quantique | 15/07/2017

POUR REPONDRE A TON COMM qui était chez moi :
désolée mais si j'exprime des émotion et que mon copain est absent, ailleurs, ds le désintérêt. NAN MAIS A QUOI BON?????? d'autant que le copain en question n'attend lui que ça : que ses émotions soient reçues, entendue, partagées!! remarquant dès que sa copine ne rend pas le change !!!
Je compte, calcule, c'est mon plan d'action, voilà où ça me mène, ceci est le symptôme que ça ne va pas.
Vivre mes émotions tte seule alors que mon copain est présent et que je veux les partager????????? tu crois pas qu'il y a comme une gros problème, tu ne peux pas me demander d'accepter de me sentir seule ds mes émotions et de les vivre toute seule alors qu'il est présent ! c'est n'importe quoi ! c la fin de tout, excuse-moi ! et rien à voir avec l'orgasme "avec"! ne mélangeons pas tout.

Écrit par : chloé | 15/07/2017

Répondre à ce commentaire

J'ai répondu à ton com par une note.

Écrit par : quantique | 15/07/2017

Quand j'ai annoncé à mon fils âgé de 30 ans que nous allions divorcer, j'ai ajouté "je suis contente que vous soyez adultes, et plus enfants, parce que j'aurais détesté vous faire souffrir", mon fils m'a répondu "mais même adulte, tu sais, maman, on en souffre".

Je répète: le divorce est parfois nécessaire, quand il y a de la violence par exemple, mais c'est toujours une souffrance pour l'enfant. Je parle de traumatisme, vous parlez de souffrance, de toute façon c'est difficile de se mettre dans la tête de l'enfant.

Biz,
lulu

PS Chloé, quoi que ce soit dont tu parles, COURAGE!!!

Écrit par : lulu | 15/07/2017

Répondre à ce commentaire

Je fais une différence entre traumatisme et souffrance. Le premier étant plus fort et ayant des conséquences plus graves et durables. Il faut dire aussi que le même événement sera traumatisant pour l'un et non pour l'autre. Comme un viol par exemple. La souffrance, elle, est relative. Importante pour les uns, moins pour les autres, ou plus facile à surmonter. Bises !

Écrit par : quantique | 15/07/2017

Merci LULU
moi je suis fille de parents divorcés (à 9 ans) et mon père est partit vivre à 500 km : ça m'a bien ruiné le cerveau leurs conneries. Bande d'égoïstes : ma mère qui se trémoussait avec son nouveau mek, heureuse comme un pape, et mon père qui se tire. Et les enfants qui doivent choisir "nous on est des parents cool, vous pouvez choisir avec qui vous voulez vivre!" choix impossible, responsabilité immense, culpabilité immense. BANDE DE CLOPORTES.
;)
Ceci est ma contribution à votre discussion insoluble lol

Écrit par : chloé | 16/07/2017

Merci, Chloé, pour ta contribution.

Je crois que tu nous fais comprendre des tonnes de choses.

Et ça ne fait que me conforter dans l'idée que le divorce apporte beaucoup de souffrance aux enfants.

Parfois, il n'y a pas d'autre solution. J'ai eu un choc lorsqu'une de mes collègues, qui ne se doutait pas de ce qui se passait dans notre ménage, a dit à propos de son propre ménage "le divorce est un échec à mes yeux", ben là, sur le moment, je me suis rendu compte que l'échec était déjà là. On est deux dans une relation, et ça, on peut avoir la meilleure volonté du monde, si l'autre ne voit pas l'avenir comme vous, c'est fichu.

Bisous, et courage à celles qui luttent!
lulu

Écrit par : lulu | 16/07/2017

Répondre à ce commentaire

Selon moi, mieux vaut un divorce, une séparation qu'un couple qui se déchire ou se cache derrière des apparences trompeuses. Si les deux parents sont présents, bienveillants la souffrance peut être amoindrie et un équilibre se créer. Utiliser les enfantspour se faire la guerre ou les délaisser me semble par contre traumatique. Bébichon a un papa qui est trop "instable" pur l'aider à s'épanouir et trop égoïste pour s'inquiéter du manque qu'il crée...je crois. C'est une situation bien compliquée et difficile émotionnellement pour tous...sauf pour le père...bisous Quantique et courage à vous tous

Écrit par : PaoDora | 17/07/2017

Répondre à ce commentaire

C'est ce que je crois aussi. En plus, le papa de Bébichon n'est pas qu'instable et égoïste. Il est menteur, manipulateur, alcoolique, ... J'arrête ici. C'est déjà suffisant. Bisous Pao !

Écrit par : quantique | 17/07/2017

Écrire un commentaire