Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/05/2017

cheval de Troie ???!!!

Quelqu'un sonne à la porte chez ma fille. À l'interphone, à sa grande surprise, elle entend : "Bonjour madame, je m'appelle "xy, le petit". Vous me connaissez ?" - "Bien sûr que je te connais. Tu es venu comment ? Tu es seul ?" - "Mon papa m'a déposé". Ma fille descend vérifier si le père (que j'avais nommé XY et qui est aussi le papa de Bébichon), n'est pas présent quand même. Ce n'est pas le cas. Elle fait monter l'enfant. Il a 13 ans maintenant. Il y a 5 ans et demi qu'elle ne l'a plus vu.

Cette visite, bien que saisissante, n'était quand même pas une totale surprise. En effet, il y a un peu plus d'un mois, ma fille et Bébichon avaient rencontré la mère et le frère de XY ainsi que la fille de ce dernier. Autrement dit, la grand-mère paternelle, l'oncle et la cousine de Bébichon. Ils avaient pris un verre ensemble et bavardé gentiment. Bébichon avait été très content de faire la connaissance d'une partie de sa famille. Cela avait ranimé en lui le désir de voir son demi-frère, ce qu'il demandait depuis longtemps. Ma fille avait conseillé à son ex belle-mère de ne pas parler de cette rencontre afin d'éviter la colère de XY, mais elle savait bien que c'était mission impossible. Il fallait dès lors s'attendre à une réaction de la part de l'homme avec qui elle a partagé sa vie pendant 4 ans. Et ce qui devait arriver arriva ... La grand-mère parla ...

Si l'on ne connaissait pas le dessous des cartes, on pourrait trouver sympa de la part du papa de donner l'occasion aux enfants de se rencontrer, sans s'imposer lui-même. C'est mal le connaître ! Le but n'était certainement pas la discrétion, sinon pourquoi avoir attendu si longtemps. C'est une réaction aux échanges que sa mère et son frère ont eu avec ma fille et Bébichon. En effet, après une heure trente environ, le voilà qui téléphone au portable de son fils aîné pour l'avertir qu'il vient le chercher. Et il lui demande de lui passer ma fille. Celle-ci refuse de lui parler. Il insiste. Elle tient bon. Le truc du cheval de Troie n'a pas marché.

Le petit xy s'en va. Aucune disposition n'est prise pour se revoir. Bébichon n'est pas content de n'avoir pas pu rencontrer son père. Il accuse ma fille. "C'est toi qui ne veut pas !"

Ma fille, déjà extrêmement tendue en temps normal, l'est encore un peu plus maintenant. Tout peut arriver. XY, blessé dans son ego surdimensionné, pourrait se livrer à quelque représaille, genre arracher sa plaque d'immatriculation, détériorer sa boîte aux lettres ou autre. Vexé, il pourrait aussi reprendre les démarches juridiques pour "voir" Bébichon. Ne serait-ce que pour emmerder ma fille et la punir de ne pas avoir voulu lui parler. Du coup, ma fille a pris les devants en contactant son avocate pour lui demander d'obtenir pour elle la garde totale de Bébichon, sur base de l'absence totale de contact entre le père et l'enfant et le non paiement absolu de paiement de pension alimentaire.

XY, le retour ! C'est le titre que j'aurais pu donner à ma note.

 

Commentaires

Oh putain! c'est reparti comme en 40...

Écrit par : Chloé | 20/05/2017

Répondre à ce commentaire

On dirait ! L'espoir qui reste, c'est qu'il n'ait toujours pas d'argent pour entamer une procédure.

Écrit par : quantique | 20/05/2017

Oui mais ça va pas l'empêcher de la faire chier.. il a pas besoin d'argent pour ça !

Écrit par : Chloé | 21/05/2017

Répondre à ce commentaire

C'est vrai, mais c'est moins grave que le tribunal, moins stressant, ça coûte moins cher à ma fille aussi et ça finit par s'arrêter ...

Écrit par : quantique | 21/05/2017

Répondre à ce commentaire

il me fait penser au mek qui n'a pas signé le compromis :-D

Écrit par : Chloé | 21/05/2017

Oui, y compris l'alcoolisme !

Écrit par : quantique | 21/05/2017

Répondre à ce commentaire

Pkoi ta fille s'est-elle amourachée d'un déséquilibré pareil? C étonnant car toi tu sembles correctement équilibrée...

Écrit par : Chloé | 21/05/2017

Répondre à ce commentaire

Je "semble" ! Elle aussi, elle "semble". C'est oublier mon gros TOC ! Les mystères de l'inconscient ...

Écrit par : quantique | 21/05/2017

g pas oublié ton toc, comment l'oublier lol, mais franchement mentalement il me semble :-D que tu es organisée, structurée, donc étonnant qu'elle se soit choisit (en + pour se reproduire) un type aussi bas de gamme du cerveau !

Écrit par : Chloé | 22/05/2017

Il y a de gros conflits en moi, entre celle qui aspire à l'ordre, à l'organisation, à la clarté et l'autre qui fout le boxon. La première se manifeste à l'écrit. L'autre, dans la vie pratique. C'est un réel paradoxe ! Pour ma fille, n'oublie pas qu'elle a un père ! Elle a manqué d'amour de ce côté-là. Quant à se "reproduire", comme tu dis, ça n'a pas vraiment été un choix, sauf peut-être inconsciemment. Elle s'est retrouvée enceinte et n'est pas arrivée à décider d'un avortement.

Écrit par : quantique | 22/05/2017

ben y'a la pilule si on veut pas ê enceinte, alors les accidents j'ai comme un doute !
oui justement je me demandais si ça venait pas de son père, car même si t'as un toc de bordel et un paradoxe-mental lol tu lui as donné de l'amour.

Écrit par : Chloé | 22/05/2017

Répondre à ce commentaire

La pilule ? C'est rationnel. Elle était dans l'irrationnel. Tu sais bien que parfois, une femme "oublie" sa pilule, parce qu'inconsciemment, elle aimerait tomber enceinte, alors que sa raison lui dit non. Elle me disait à l'époque qu'elle ne pensait pas pouvoir tomber enceinte tellement elle était mal. C'est pas rationnel non plus comme raisonnement ... si on peut parler de raisonnement !

Écrit par : quantique | 22/05/2017

bref elle voulait un bb quoi !

Écrit par : Chloé | 22/05/2017

Répondre à ce commentaire

Inconsciemment probablement.

Écrit par : quantique | 22/05/2017

oki

Écrit par : Chloé | 24/05/2017

Dis-moi Quantike, je me pose des questions (ceci est hors sujet de ta note) :
pendant une psychanalyse, entre les séances, est-ce que le patient peut avoir des déclics ou peut-il traverser des émotions qui vont le faire évoluer? je veux dire : ce n'est pas que sur le divan que le patient peut évoluer? c'est aussi hors le divan, entre les séances?
AS-TU COMPRIS LE SENS DE MA QUESTION?

Écrit par : Chloé | 23/05/2017

Répondre à ce commentaire

Je comprends tout à fait le sens de ta question. La réponse est : OUI !

Écrit par : quantique | 23/05/2017

oki

Écrit par : Chloé | 24/05/2017

Je ne te lisais pas à l'époque où tu racontais l'histoire de ta fille et du père de Bébichon. Il était alcoolique et violent ? C'est ça ?

Et pour confirmer, Chloé, la réponse est OUI. Je dirais même que le plus gros du travail se fait entre deux séances...

Écrit par : Nots | 23/05/2017

Répondre à ce commentaire

Le père était alcoolique, bagarreur, psychologiquement violent, dénigrant, menaçant, menteur, non fiable, pervers ... Joli portrait, non ?

Écrit par : quantique | 24/05/2017

oki merci nots et quantike

Écrit par : Chloé | 24/05/2017

Bon, je recommence, le comm est parti qq part dans l'Univers ! Je disais que vu le profil, ta fille faisait bien de tenir le père à distance de Bébichon. En revanche, après avoir potassé à nouveau TRES RECEMMENT des articles sur les profils de PN, la genèse se trouve dans la maltraitance (psychologique/physique) ou a contrario dans le surinvestissement parental, l'absence de limite, les enfants rois...
Vigilance au sujet de Bébichon, donc.

Écrit par : Nots | 24/05/2017

Répondre à ce commentaire

Et bien, si tu pouvais me donner qq références concernant le surinvestissement parental, ça pourrait m'aider.

Écrit par : quantique | 24/05/2017

extrait : Souvent, le pervers narcissique est quelqu'un qui n'a jamais été reconnu dans sa personnalité propre, qui a été victime d’investissement narcissique important de la part de ses parents et qui a été obligé de se construire un jeu de personnalités (factices), pour se donner l'illusion d'exister et être conforme à l’image narcissique voulue par les parents.

Le pathologie de l'enfant s'est trouvée induite par les exigences narcissiques de son entourage familial et scolaire. Une fois adulte, le narcissique a poursuivi sur sa lancée, instrumentant, tout en en souffrant, l'aveuglement de son entourage.

Certaines carences affectives dans l’enfance peuvent aussi l’empêcher, à l’âge adulte, d’aimer autrui.
Il a pu subir aussi, durant son enfance ; des blessures narcissiques, plus ou moins importantes. Ces blessures le pousseront à satisfaire, sans cesse, un énorme désir de reconnaissance ou de revanche. Il a alors un besoin énorme d'être aimé, reconnu, surévalué, surestimé par rapport à ce qu'il est réellement.

Il peut être l’enfant surprotégé, chouchouté, le petit dernier, statut dont il profite à fond, un de ces enfants qui profitent sans cesse de l'aveuglement de ses parents sur sa véritable nature (en se faisant passer pour le petit malade souffreteux, pour la victime imaginaire des professeurs, du frère ou de la sœur). En particulier l’enfant unique, tant attendu, conçu tardivement…, qu’on dorlote alors d'autant plus. Ou simplement un de ces enfants gâtés, à qui ont n’a pas appris à résister à leurs désirs et leurs frustrations.

De fait, le pervers narcissique est sans cesse amer, frustré et accuse systématiquement les autres. A la moindre blessure narcissique, à la moindre frustration il bascule dans la haine et passe à l’acte.
Dès leur enfance, ces pervers sont souvent doués d'une intelligence supérieure à la moyenne, voire redoutable, machiavélique, leur permettant déjà d'élaborer des pièges ou des stratégies très subtils. Tôt, ils peuvent déjà abuser leurs parents et leurs amis. L’enfant, plus intelligent, plus psychologue, que les parents l’imaginent, phagocyte littéralement la mère ou le père (une mère ou un père complice ou bien qui ne se doute de rien), dans une relation littéralement fusionnelle qui empêche les parents d’avoir un recul suffisant.

Sa biographie personnelle (son histoire) est importante à ses yeux car elle justifie, plus que toute chose, sa philosophie de vie et son comportement actuel.

Écrit par : Nots | 25/05/2017

Répondre à ce commentaire

Merci Nots !

Écrit par : quantique | 25/05/2017

J'en ai parlé à ma fille. Elle m'a répondu que son fils ne serait jamais un pervers narcissique parce qu'il a de l'empathie, ce qui est vrai.

Écrit par : quantique | 25/05/2017

moi je suis pas pn car j'ai de l'empathie envers les animaux.

Écrit par : Chloé | 26/05/2017

Répondre à ce commentaire

Tu es beaucoup de choses, mais pas pn, c'est clair ! :D

Écrit par : quantique | 26/05/2017

sans rire, tu sais que depuis que t'as mis le mot perverse sur ma M...
je suis inquiète d'avoir le même vice/profil.

Écrit par : Chloé | 26/05/2017

Attention ! On ne peut pas qualifier de pervers celui qui manipule de temps à autre, qui manque occasionnellement d'empathie ou à qui il arrive parfois d'être pervers. D'ailleurs, en ce qui concerne ta mère, je n'ai parlé que de la comparaison dont elle a usé. Quant à toi, pour autant que je puisse en juger, je peux t'assurer que tu n'es pas ce qu'on appelle PN. Ne serait-ce que ta façon d'être avec Julien. En plus, ça m'étonnerait qu'un PN s'inquiète d'être ou de ne pas être PN !

Écrit par : quantique | 26/05/2017

avec julien : tu ne crois pas si bien dire............. justement j'ai comme un gros doute

Écrit par : Chloé | 27/05/2017

Comment ça ?!

Écrit par : quantique | 27/05/2017

C'est clair, Chloé n'est pas PN.
Quant à devenir PN, je ne sais plus quel âge a Bebichon, mais il est encore en construction... vigilance !

Écrit par : nots | 27/05/2017

Répondre à ce commentaire

Bébichon vient d'avoir 7 ans. Mais Chloé, tu ne crois pas qu'elle est encore en construction aussi ? :D

Écrit par : quantique | 27/05/2017

en reconstruction je dirais

Écrit par : Chloé | 27/05/2017

Oui, c'est plutôt ça. Et moi en déconstruction ...

Écrit par : quantique | 27/05/2017

waouhhhh ! v'là l'enfoiré qui refait surface ! ta fille a très bien réagi en ne répondant pas au téléphone...ça aurait pu passer comme un lien créé afin de voir son enfant et puisqu'elle aurait répondu, son assentiment ..
J'ai souvenir d'enfants dans le foyer où je bossais qui ne voyaient jamais les parents, qui auraient pu être adoptables mais qui ne pouvaient pas l'être car une fois par an les enfants recevaient une carte postale ou un coup de tel du père ou de la mère....donc, ils n'étaient pas abandonnés....
Jusqu'au jour où l'un des gamins n'a eu aucune nouvelle...et on a pu faire les démarches en vue de l'adoption avec l'accord du juge ! La mère avaient eu ce petit après le viol de son père, et a envoyé une carte postale jusqu'à ses 11ans...jamais une visite...rien! puis, le père s'est suicidé et elle a cessé d'écrire...
grande joie au foyer lorsqu'on a rencontré les futurs parents et le magnifique environnement dans lequel il allait vivre !!
qu'elle fasse la démarche de la garde complète ta fille!! et même si bébichon en souffre, c'est moindre mal par rapport à ce qu'il pourrait vivre ....
Bises quantique !!

Écrit par : chaourcinette | 27/05/2017

Répondre à ce commentaire

Oui, elle a sûrement bien fait. Bien sûr, Bébichon était fâché, mais ça lui est très rapidement passé. Et en définitive, c'est très bien qu'il soit venu ce gamin. Cela faisait longtemps que Bébichon demandait à le voir. Maintenant c'est fait !

Écrit par : quantique | 27/05/2017

Quelle histoire ! L'expression "cheval de Troie" est bien employée. Ce XY est vraiment flippant, il revient à la charge après tout ce temps ! Je croyais vraiment qu'il avait laissé tomber. D'après les dernières nouvelles que tu avais données sur le sujet, il devait partir en Espagne avec le petit xy. C'est un fantôme du passé qui refait surface.

Je me pose une question, c'est tout simplement pour quelle raison le petit xy a-t-il débarqué chez ta fille ? A-t-il été poussé par son père ou avait-il une raison personnelle ?

Écrit par : Stef | 28/05/2017

Répondre à ce commentaire

Coucou Stef ! C'est vrai, il fut un temps où il devait partir en Espagne avec le petit xy. Mais au nombre de ses caractéristiques citées plus haut, il y a l'imprévisibilité et l'inconstance. Moi aussi je me pose la question des coulisses de cette visite. On peut imaginer que le grand frère ait envie de connaître son petit frère. Mais on peut surtout supposer que le père profite de cette envie pour tenter de mettre un pied dans la place ! Ou qu'il pousse son fils aîné, même s'il n'a pas envie. Car j'imagine mal qu'il veuille uniquement faire plaisir aux enfants et se tenir en dehors, en toute discrétion. Enfin, il n'y a que lui qui sait. Ce qui est certain c'est que c'est une réaction à la rencontre qui s'est faite entre ma fille, Bébichon d'une part, et la mère et le frère de XY d'autre part.

Écrit par : quantique | 28/05/2017

Ben t'es où ? Tu es partie en croisière ?
A bientôt j'espère :-) ! Amitiés

Écrit par : chenille | 16/06/2017

Répondre à ce commentaire

Partie en croisière ? Tu ne crois pas si bien dire ! Symboliquement en tout cas. Je crois que je suis moins présente à cause de ce voyage psychanalytique que j'ai entamé. Je m'y exprime tant et si bien que mes besoins de m'épancher sur mon blog diminuent. Je continue cependant à lire les blogs que je lisais auparavant. Le tien notamment. :) Mais je me manifeste moins. Merci pour ton sympathique coucou amical ! Bises !

Écrit par : quantique | 16/06/2017

Moi aussi, je te fais un petit coucou ! Un mois sans écrire, c'est long ! Heureusement, il y a les commentaires :)

Gros bisous,

Écrit par : Stef | 20/06/2017

Répondre à ce commentaire

Merci de ta visite ! Ça fait plaisir ! Bisous !

Écrit par : quantique | 21/06/2017

Écrire un commentaire