Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/02/2017

J'me suis fait draguer !

Au service de tutelle, nous avons chacun un référent à qui nous devons adresser nos rapports et à qui nous pouvons poser d'éventuelles questions. La personne à qui je devais m'adresser n'a jamais répondu à mes mails. Je me suis débrouillée autrement pour avoir des réponses. Je ne lui en fais pas le reproche. Je sais qu'elle était débordée. Mais j'ai appris dernièrement qu'ils avaient engagé du personnel. Et en effet, un nouveau référent m'a été attribué. Il m'a adressé un mail pour m'en informer et me poser quelques questions destinées à repréciser mon engagement et mes limites (géographiques notamment).

Quelques jours plus tard, ce monsieur me contacte par téléphone. De professionnelle dans sa première phase, la conversation dévie subitement. Il commente mon adresse mail d'un ton moqueur. Je lui explique la raison de mon choix qui est symbolique et qui pourrait être considéré comme un pseudo et ne contient donc pas mon nom. "Oui, je sais que c'est un peu spécial. C'est peut-être que je suis un peu spéciale aussi." Il me dit qu'il adore être surpris ainsi. Bon ok, revenons à nos moutons. Je profite de son coup de fil pour lui signaler que la copie de la lettre de fin de tutelle qu'il a adressée à mon ex-pupille ne porte pas la bonne adresse vu qu'il a déménagé. "Est-ce que je dois lui envoyer moi-même ou est-ce vous qui allez le faire ? Je suppose que j'aurais dû vous prévenir." Et là, par jeu, il prend un ton paternaliste : "Bien sûr, sinon comment le saurions-nous, jeune fille ?" Moi : "Ha ha ha, jeune fille, c'était il y a longtemps ça !" Lui, faussement sévère : "Vous savez que vous allez devoir passer à la caisse ?" Moi, riant : "Heu, oui, bon ..." (Je ne sais pas moi si dans le langage jeune "passer à la caisse" n'a pas un double sens). Je ne sais plus ce qu'il me dit d'autre, mais je fini par lui demander son âge. 41 ans. "Ah là là, c'est trop jeune !" Lui : "Mais non !" Moi : "Si, pour moi, oui !" Lui : "Mais non ! Moi : "Si, si !" Lui : "La balle est dans votre camp." Moi : "Bon, on va en rester là, alors." Lui : "C'est vous qui décidez !" ...

Il ne doit pas avoir regardé mon curriculum vitae avant de me téléphoner. Je parie qu'il l'aura fait après. J'aurais voulu voir sa tête ! Je suis une chichiteuse quand même ! Finalement, il n'y a en fait que 24 ans de différence entre nous ! Je me demande sur quel ton il va me parler la prochaine fois. Je me marre !

Commentaires

Tu es exceptionnelle, que veux tu ? ! :-)

Écrit par : PaoDora | 26/02/2017

Répondre à ce commentaire

Spéciale, je savais. Exceptionnelle, c'est bien aussi ! ;)

Écrit par : quantique | 26/02/2017

Han Quantique la coquine !! :D

Écrit par : nots | 26/02/2017

Répondre à ce commentaire

Mais c'est pas moi madââââme ! C'est luiiii ! :D

Écrit par : quantique | 26/02/2017

Ha ha ha!!! J'ai vu votre réaction sur un blog que nous suivons toutes deux, mais la réponse demande réflexion...

Biz,
lulu

Écrit par : lulu | 26/02/2017

Répondre à ce commentaire

Attention aux maux de tête ! Bises !

Écrit par : quantique | 26/02/2017

Répondre à ce commentaire

ça booooooooooste le moral ça madame !!!
se faire conter fleurette à notre âge c'est bonheur !!!
bises !

Écrit par : chaourcinette | 28/02/2017

Répondre à ce commentaire

Oui ! En fait, c'était à la fois gênant :/ ... rigolo :D ... et sans illusions ! ;)

Écrit par : quantique | 28/02/2017

passer à la caisse... ou PASSER A LA CASSEROLE? !

Écrit par : CHLOE | 28/02/2017

Répondre à ce commentaire

Ça ne m'étonne pas de toi ! Mais je dois dire qu'au moment où il l'a dit, c'est aussi à ça que j'ai pensé ! ;)

Écrit par : quantique | 01/03/2017

Écrire un commentaire