Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/01/2017

1ère mission accomplie !

Le MENA* dont j'avais été désignée tutrice fin juillet est majeur depuis le 1er janvier 2017. Son 18ème anniversaire marque donc la fin de la tutelle. Il doit maintenant se débrouiller tout seul. C'est un aspect des choses que je trouve un peu dur. Les jeunes sont pris en charge correctement jusqu'à 18 ans et puis bye bye les frères. Débrouille-toi ! J'ai fait de mon mieux pour l'accompagner et pour le préparer pour la suite, mais je sais que ce ne sera pas facile pour lui, surtout qu'il connaît très peu le français et que depuis le début il n'est pas motivé pour apprendre, malgré mes encouragements. Il se dit trop stressé par la séparation d'avec sa famille et la crainte que le regroupement familial demandé ne puisse avoir lieu. Tout est en ordre pourtant, mais il n'ose pas y croire.

Ce que j'ai retiré de cette première expérience ? En fait, j'ai eu l'impression de marcher à tâtons dans un grand labyrinthe. Un jeu vidéo qui vous donne un plan au départ. Mais en cours de route, des pans de murs apparaissent, des obstacles non prévus surgissent, les règles du jeu ne sont pas appliquées, des fonctionnalités ne répondent pas. Comme si le jeu nécessitait une mise à jour plus récente. Cela m'a valu pas mal de stress, je dois l'admettre. J'ai même cru que je ne renouvellerais pas l'expérience avec d'autres jeunes. Mais j'ai depuis retrouvé mon enthousiasme. Ma psy m'a bien aidée dans ce domaine.

Quant au côté humain, il n'a pas été facile. Imaginez comment communiquer avec un jeune qui ne comprend même pas des mots simples comme "content" ou "difficile", qui ne sait conjuguer les quelques verbes qu'il connaît qu'au présent. Vous ne savez donc pas si ce qu'il dit il "va" le faire, ou s'il l'"a" fait. Il ne sait d'ailleurs toujours pas ce que signifie "tutrice", quel était mon rôle exact. Il m'a toujours appelée "-sistante sociale"

Le positif. Au début, je dirais qu'il me tolérait, parce qu'il le fallait bien. C'est un garçon indépendant qui supporte mal la contrainte. Il m'a mis devant des faits accomplis. Mais il a fini par me faire confiance et s'est détendu. Je suis sûre que s'il n'y avait pas eu la barrière de la langue, cela se serait mieux passé. Il y a quand même eu des moments de convivialité. Un jour, par exemple, il m'a montré des photos de ses parents, frères et sœurs. Une autre fois, il m'a photographiée, occupée à étaler devant moi des euros qui lui étaient destinés. Il allait envoyer la photo à sa famille. Ça l'amusait. J'ai joué le jeu. Il a aussi fait un selfie de nous deux. C'était des moments sympathiques.

Donc, officiellement, pour moi c'est fini. Je lui ai toutefois dit qu'il pouvait encore me téléphoner s'il avait un problème. ("Problème" est un mot qu'il connaît bien !)  C'est marrant, mon mari avait l'impression que je n'étais occupée avec ça que depuis 3 ou 4 mois, alors que moi, il me semblait que cette aventure avait duré bien plus que les 6 mois réellement traversés. C'est dans ma tête que ça a pris de la place et du temps.

---------------------------

*MENA : mineur étranger non accompagné.

 

Commentaires

C'est vrai que c'est triste qu'à 18 ans tu ne peux plus avoir de suivi avec lui, genre ça s'arrête net, ça fait administratif alors qu'il s'agit d'émotions humaines.
C'est touchant qu'il te/vous photographie.
J'espère qu'il a d'autres gens sur qui compter, sinon il va finir comment? sans savoir parler, vraiment bizarre que ce soit + l'âge qui compte que l'évolution.

Écrit par : chloé | 30/01/2017

Répondre à ce commentaire

C'est à la fois administratif et humain. Mais il est vrai que l'administratif prend le pas sur le reste. Il ne m'est évidemment pas interdit de l'aider encore. C'est la raison pour laquelle je lui ai dit qu'il pouvait encore me téléphoner en cas de problèmes. Mais je ne peux plus le représenter. Agir pour lui. Et je n'ai plus le droit d'engager un interprète, sinon à mes frais, ce à quoi je ne souhaite pas m'engager. De plus, si je veux m'occuper encore de lui, c'est au détriment d'autres mineurs plus jeunes en attente d'un tuteur dont ils ont vraiment besoin car 3 pupilles, pour moi, c'est trop, nerveusement et psychologiquement. Ce que je cherche maintenant, c'est une association vers laquelle se tourner s'il a besoin d'aide. J'attends des réponses.

Écrit par : quantique | 31/01/2017

ah oui bien une association, au moins il ne sera pas seul.
C'est bien qu'il sache qu'il peut te contacter en cas de besoin, c'est rassurant pr lui. Car il a sûrement encore besoin d'ê entouré, c'est pas parce qu'il a 18 ans qu'il n'a pas les même besoins que les + jeunes.

Écrit par : chloé | 31/01/2017

bravo pour ton implication !! ça me fait penser quand je bossais en foyer...si les gamins n'avaient pas de projets d'études, ou de boulot, on les lâchait dans la nature à 18 ans....Beaucoup de nos filles se faisaient faire alors des enfants afin d'avoir de l'aide pour continuer à vivre....beaucoup de ces petits se retrouvaient en pouponnière car les mamans n'avaient pas encore assez grandi dans leur tête ...cercle vicieux.....
pas trop active sur le net, une grippe m'a assommée durant une dizaine de jours et j'ai du mal à récupérer.....bises Quantique!

Écrit par : chaourcinette | 08/02/2017

Répondre à ce commentaire

Certaines vies parfois, on se demande, qu'est-ce qu'ils ont fait au bon Dieu !

Des bises, et bon rétablissement, Chaourcinette !

Écrit par : quantique | 09/02/2017

merci pr tes compliments (sourire + yeux de chien non battus)

Écrit par : chloé | 22/02/2017

Répondre à ce commentaire

J'ai à peine eu le temps de les voir qu'ils avaient disparu ! ;)

Écrit par : quantique | 23/02/2017

T'es habituée maintenant !

Écrit par : chloé | 23/02/2017

Répondre à ce commentaire

Oui ! Je me souviens qu'au début je m'inquiétais !

Écrit par : quantique | 23/02/2017

;)

Écrit par : Chloe | 23/02/2017

Répondre à ce commentaire

Quantike, toi aussi t'as disparu ??

Écrit par : nots | 25/02/2017

Répondre à ce commentaire

Non, je n'ai pas disparu, mais c'est vrai que je suis moins active pour le moment. Sur les blogs s'entend ...

Écrit par : quantique | 25/02/2017

Chloé, tu as encore disparu, coquinette!?! :-)

Écrit par : PaoDora | 26/02/2017

Répondre à ce commentaire

Comme Nots, me suis inquiétée pour Quantique mais je sais qu'elle ne disparaît pas "complètement" et je sais où la trouver ;-) A très vite !!! Bisous

Écrit par : PaoDora | 26/02/2017

Répondre à ce commentaire

Ah bon, tu t'es inquiétée ? Alors, je vais écrire une petite note ... Bisous !

Écrit par : quantique | 26/02/2017

Écrire un commentaire