Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/01/2021

Le complot pédo-sataniste mondial

Hier soir, ma fille me téléphone toute excitée : "Voilà, je te téléphone pour t'avertir que ça y est, c'est parti, ça va péter !"  Je lui réponds que je m'en doute, croyant qu'elle me parle des menaces proférées par les pro-Trump de revenir armés après leur marche sur le Capitole. "Non, non, c'est pas ça. "Ils" sont en train d'arrêter le pape. On croyait que ça venait de Chine (le grand complot mondial), mais en fait, "ils" ont découvert qu'à l'origine c'était le pape. Qui aurait cru ça, il avait pourtant l'air bien ce pape. Macron aussi va tomber. Et quelqu'un aux Pays-Bas, je ne sais plus son nom. En Belgique, je n'ai rien entendu. Mais aux Etats-Unis, il y en a plein : John Travolta, Brad Pitt, Madona ... Hillary Clinton est déjà aux arrêts. Elle porte un bracelet électronique. Et Obama aussi. On l'a vu sur une vidéo, dans une barque avec Michelle."

Je suis sidérée par tout ce qu'elle me balance, sans préambule. Je sens mon cœur battre fort dans ma poitrine. J'ai l'impression qu'elle m'annonce une guerre mondiale. Mais petit à petit je reprends mes esprits : "Comment ça, Obama porte un bracelet électronique ? Et il se promène en barque à l'air libre ? Elle me donne une vague explication dont j'ai oublié le contenu. Elle continue : "Et toutes les vidéos qui diffusent ces informations sont supprimées, les unes après les autres." (sous-entendu par les corrompus qui ne veulent pas que ça se sache.)

Moi : "Mais qui est-ce qui arrête tous ces gens ?"
Elle : "Ceux qui s'organisent pour combattre toute cette corruption, tout ce réseau pédo-sataniste qui torture des enfants et prennent leur sang pour rester jeune."

Comme chacun sait, tous les gouvernements sont impliqués, tous les médias aussi, les hôpitaux, les milliardaires, etc. Ça, c'est ce que disent les complotistes et qu'elle répète.

Moi : "Et bien, il en faudra des prisons pour tout ce monde !"
Elle : "Justement, c'est pour ça que Trump n'a pas voulu fermer Guantanamo. Il avait prévu d'y emprisonner tous ces gens."
Moi : "Ah ?!"
Elle : "Tu sais, au début, j'y croyais de façon instinctive (aux complots). Et j'avais dit que je ne me laisserais plus jamais manipuler par qui que ce soit (comme elle l'avait fait avec le père de son fils). Tu m'avais répondu que ça, je ne pouvais pas en être sûre. Ça m'a fait douter de moi. Mais maintenant, avec tout ce que j'ai appris, tous les recoupements que j'ai faits, tout ce qui se confirme, je suis absolument sûre de moi. Et je sais que je ne suis pas folle."
Moi : "Et si rien ne se passe ?"
Elle : "Alors, je devrai travailler sur moi pour comprendre la raison pour laquelle je me suis laissé manipuler."
Moi : "Mais il se pourrait qu' "ils" ne soient pas assez bien préparés et qu'ils ne réussissent pas ? Ils pourraient faire une nouvelle tentative plus tard ?"
Elle : "Non, non, c'est maintenant ou jamais. On ne réalise ce genre de chose qu'une seule fois."(Je ne comprends pas la logique, mais bon.)
Moi : "Ah bon ? Et comment s'appelle ce groupe de personnes ?"
Elle : "Ils n'ont pas vraiment de nom. On parle de l'alliance ou des white heads" 
Moi : "En tout cas, tu as l'air d'être en forme en ce moment !"
Elle : "C'est vrai que j'ai eu une bonne journée. Il y avait du soleil et ça m'a fait du bien. Mais c'est surtout toute cette effervescence qui me donne de l'énergie. Quand tout le monde sera arrêté, on va avoir une période dure, mais après, tout sera fini, tout ira bien. Et nous, (elle et ses compères complotistes), on nous demande d'expliquer aux gens qui ne sont pas au courant ce qui se passe, car ça va être dur à admettre pour eux."

Je ne savais pas où elle en était de ses idées complotistes, vu que je ne voulais plus qu'elle m'en parle. Maintenant, je sais. Elle n'a rien lâché. Peut-être qu'elle va comprendre quand elle se rendra compte qu'il n'y a pas plus de bracelet électronique à la cheville d'Obama que de pape en prison ? À moins qu'elle ne trouve une nouvelle explication ...

What do you want to do ?
New mail
What do you want to do ?
New mail
What do you want to do ?
New mail
What do you want to do ?
New mail
What do you want to do ?
New mail
What do you want to do ?
New mail
What do you want to do ?
New mail
What do you want to do ?
New mail
What do you want to do ?
New mail
What do you want to do ?
New mail

Commentaires

Ouh la la, ma pauv' Quantique!

Mais comme on dit, il n'y a de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir...

Je te souhaite bien du courage, et de la patience!

De tout coeur avec toi!

Biz,
lulu

Écrit par : Lutgarde | 12/01/2021

Répondre à ce commentaire

L'ironie, c'est que les complotistes disent à notre sujet la même chose que nous à leur égard. Il paraît que nous nions la vérité parce qu'elle nous fait peur et est trop horrible.

Merci pour tes encouragements. Il y a longtemps que tu ne m'as pas rendu visite !

Bises Lulu !

Écrit par : quantique | 13/01/2021

Et rien sur le vaccin?

Écrit par : Chloé | 12/01/2021

Répondre à ce commentaire

Pour le vaccin, elle a juste dit qu'elle ne se ferait pas vacciner, ni son fils, parce qu'elle n'a pas confiance. Elle a évoqué cette infirmière qui s'est évanouie devant les caméras juste après avoir été vaccinée. Elle n'a pas parlé de cette fameuse puce qu'on nous injecterait.

Écrit par : quantique | 13/01/2021

ta fille passe un peu pour une folle sur ton blog.
et ta fille ne lâchera jamais ses idées, c toi qui te fais des idées.

Écrit par : Chloé | 15/01/2021

Pour toi le complotisme est donc un désordre mental ? Et qu'est-ce qui te fait dire qu'elle ne lâchera jamais ses idées ? Qui peut dire "jamais" ?

Écrit par : quantique | 15/01/2021

Je ne parle pas du complotisme en fait, ça ne m’intéresse pas du tout ça, j’ai un désintérêt total pr ce délire. Y a un côté délirant là-dedans. Alors je ne rentre pas là-dedans. je parle plutôt de l’image que ça renvoie d’elle.
Et de la façon dont tu la décris. Elle passe pour quelqu’un de déséquilibré, ça me fait toujours un effet de gêne. Et je me demande comment tu fais pr ne pas te sentir coupable de balancer sur elle . Car l’image que ça renvoie d’elle est « paniquante ».
Elle fait paniquer ta fille quand on lit tes écrits. Y’a un truc vraiment glauque et fou. Délirant comme je dis. Quand moi je lis, ça me fait cet effet en tout cas. C’est d’un glauque. Tout est tordu quoi. C’est effrayant en fait. Ça va trop loin je crois pr moi.
Elle Ne changera jamais d’idées car ses idées se déplacent d’un sujet à l’autre mais le fond est toujours le même. Elle tord tout. Jamais , on va pas jouer sur le curseur du mot « jamais ». Je l’utilise de façon simpliste pr exprimer que tel que c barré elle va continuer encore longtemps ds le même délire et toi tu ferais bien de t’y préparer pour « souffrir le moins possible » « angoisser le moins possible », car l’espoir c cool mais ça dépend comment tu utilises l’espoir. L’espoir ça peut faire très mal si on y a trop cru. Moi je crois que tu devrais plutôt apprendre à t’habituer à ce que y’a fille ne changera pas demain.

Écrit par : Chloé | 15/01/2021

PS : en fait je pense que ça va au-delà du complotisme. Comploter c’est la face visible de l’iceberg. Comploter c un SYMPTÔME. On lit bien que ta fille est déséquilibrée psychiquement. Il y a un problème interne, et c pas de comploter son réel « problème ». Le réel « problème » ( la souffrance?) il est ailleurs : en elle.
C’est mon impression et analyse perso.

Écrit par : Chloé | 15/01/2021

PS2 : et je pense que ma gêne vient du fait qu’elle ne réalise pas qu’elle a un malaise interne à guérir.
Y’a un truc super gênant quand je lis, je suis gênée/ dérangée qu’il n’y ait pas la possibilité de l’aider. Et que donc ce qui est écrit sur elle est finalement dérangeant aussi car elle passe pr une détraquée. Et c glauque de lire sa mère qui décrit le détracage, l’esprit tordu de sa fille . Moi je ne lis pas le forme (le complotisme), je lis une mère et sa fille finalement (le fond).

Écrit par : Chloé | 15/01/2021

Je réponds sincèrement. Peut-être pour secouer le cocotier..

Écrit par : Chloé | 15/01/2021

Ps75 : et parallèlement un truc m’agace au + haut point : c qu’elle soit responsable d’un enfant. Ça commence vraiment à me chauffer. Enfin ça me chauffe depuis longtemps mais je ne supporte pas du tout ses délires alors qu’il y a son fils en jeu. Elle lui bourre sûrement le crâne. Je ne supporte pas les mères irresponsables qui ont la responsabilité de protéger et d’éduquer leur enfants alors qu’elles sont en réalité totalement INAPTES. Quand je lis ça, c non-assistance à enfant en danger de laisser cet enfant ds ces conditions d’éducation-là. J’ai du mal avec ça.

Écrit par : Chloé | 15/01/2021

Je suis d'accord avec ton analyse. Dans son cas, le complotisme est un symptôme. Je ne suis pas naïve, mon espoir est "raisonnable". Par exemple, elle a été obligée de consulter un psychiatre pour qu'il lui délivre une attestation pour son boulot. Mais le courant est bien passé et elle a décidé de la voir une fois par semaine. Je trouve ça encourageant.
Tu dis : "Elle passe pour quelqu’un de déséquilibré, ça me fait toujours un effet de gêne. Et je me demande comment tu fais pr ne pas te sentir coupable de balancer sur elle . Car l’image que ça renvoie d’elle est « paniquante »."
Donc, pour toi, je devrais me sentir coupable ? Si ma fille "passe pour" quelqu'un de déséquilibré, c'est peut-être qu'elle l'est, non ? De toute façon, "déséquilibrée, détraquée ce sont des étiquettes que je n'emploie pas. "Balancer" est aussi un terme accusateur et dur. Moi, je ne fais que raconter les faits, mes craintes, mes espoirs, mes difficultés, mes questionnements. Et je ne pourrais pas en parler ? Je ne pourrais pas exprimer sur mon blog ce qui me tient à cœur en tant que mère et grand-mère ?

Écrit par : quantique | 16/01/2021

Déséquilibré = qui ne tient pas en équilibre
Détraqué = ds le sens qui est tout tordu.
Les mots ont l’air péjoratif, ils le sont ds un certain sens, je les utilise ds le sens dont je viens de te donner ma définition tout en les utilisant de façon +
Claquante (qui donne une claque) pour « faire réagir » car ta fille et tes notes elles-mêmes « font réagir ». Alors ben JE RÉAGIS.
Balancer : idem. Oui « balancer » car ça donne l’impression que tu la jettes en pâture. Tout en sachant que tu écris aussi ton inquiétude. Mais tu n’écris et ne décris pas vraiment ton inquiétude : ON LA SUPPOSE JUSTE. On lit + le desequilibrage de ta fille, le détraquante de ta fille, que TON inquiétude. C toujours mon impression perso. Moi je commente avec mes impressions tout comme tu écris sur ton blog. Je ne te « protège pas » avec mes comms, c certain. Et bien sûr je fais mes propres projections ce qui n’arrondit ni n’adoucit pas mes commentaires. Faut dire, tes notes sont super trash, on est ds le trash, le cru, le vif. Dans de l’humain tripal = qui prend aux tripes. Alors comment être dans du commentaire soft?

Écrit par : Chloé | 16/01/2021

Ps : si tu veux que j’arrête de commer , surtout dis-le moi, hein, je comprendrais sans problème ni rancoeur ni rancune

Écrit par : Chloé | 16/01/2021

Tu dis que tu emploies des mots qui claquent pour faire réagir ? Mais dans quel sens espères-tu une réaction ?
Je relève quelques mots que tu emploies : déséquilibré, détraqué, glauque, fou, folle, délirant, tordu, effrayant. Et ce sont MES notes qui sont trash, crues ? Non, non, ma note n'est pas trash du tout. Elle ne fait que relater. C'est ce que tu ressens qui est trash, non ma note.
C'est vrai que je n'écris pas le mot "inquiétude" dans cette note-ci, mais "sidération". Car c'est le sentiment qui y domine. J'étais dans la sidération de ce que ma fille me racontait. Dans d'autres notes je parle davantage de mes craintes, mes espoirs, mon désarroi, mon inquiétude, ma tristesse. Je ne livre pas ma fille en pâture comme tu le dis encore une fois si négativement. Je raconte simplement ce que je vis avec elle, comme tu racontais ce que tu vivais avec J.
Quant à tes projections, (c'est toi qui en parle) je pense que c'est surtout elles qui te font surréagir comme tu le fais.
Tu n'as pas répondu directement à ma question "devrais-je me sentir coupable ?", mais je crois que je connais ta réponse.
Tu peux toujours me laisser des commentaires, pourquoi pas. Mais peut-être que tu ne devrais plus lire mes notes quand je parle de ma fille si comme tu le dis, ça va trop loin pour toi ...

Écrit par : quantique | 16/01/2021

Ok pas de problème je vais arrêter de les lire.

Écrit par : Chloé | 16/01/2021

(Je viens de me demander si tes notes ne sont pas faites pour un public averti finalement )
(Elles provoquent le lecteur).

Écrit par : Chloé | 16/01/2021

Tu te sens provoquée ?! Un public "averti" ?! Je ne comprends pas.

Écrit par : quantique | 16/01/2021

Pas visée personnellement bien sûr.
Mais il y a un effet provocateur que je ressens, qui provoque quelque chose en moi.
Si tu avais spécifié ds ta note que ta fille a eu un bon feeling avec une psychiatre ça aurait changé (pour moi) la donne.

Écrit par : Chloé | 16/01/2021

= je n’aurais pas écrit ce que j’ai écrit. Ni de la même façon.
Ni le mot JAMAIS.

Écrit par : Chloé | 16/01/2021

Je serais intéressée de savoir ce que cette information aurait changé dans ton esprit par rapport à tout le reste ce que tu aurais dit et comment ...

Écrit par : quantique | 17/01/2021

Que ma note provoque quelque chose en toi, je n'en doute pas. Mais qu'elle provoque le lecteur en général, non, je ne vois pas comment.

Écrit par : quantique | 17/01/2021

Ça aurait TOUT changé. Je ne sais pas si j’aurais répondu à ta note mais si j’avais répondu ça aurait été en mode : c’est encourageant ce rapport à la psy et que ça vienne d’elle! Ça va peut-être ouvrir sur quelque chose qui va la sortir de cet esprit marécageux ds lequel elle s’est empêtrée. Ça donne un nouveau souffle à ta fille cette psy.

Car c une note qui suscite l’intérêt et la curiosité tant le sujet du
Complotisme a un aspect attirance/répulsion. De + ça parle de ta fille qui est pris ds le piège. Il y a quelque chose de dérangeant, de réel de part ton témoignage , ça intrigue et fait réagir, ça provoque et titille donc le lecteur. À mon avis.

Écrit par : Chloé | 17/01/2021

Ma fille aînée est malade psychique (je ne sais pas ce qu'elle a exactement), j'ai parfois du mal à la suivre, la comprendre. En vous lisant, je réalise notre chance (la sienne et la mienne) car je ne sais pas comment je ferai pour l'accompagner si elle tenait le même genre de discours que votre fille d'autant plus qu'elle n'est pas seule en cause, Picolo grandit dans une drôle d'ambiance.
Comme tout ceci est compliqué.
je vous souhaite d'arriver à garder votre calme, dire ce qui vous semble vrai, juste, protéger votre petit-fils et faire tout cela sans vous oublier.

Écrit par : Chantal | 15/01/2021

Répondre à ce commentaire

Comment se manifestent les problèmes psychiques de ta fille ? (Si tu as envie d'en parler évidemment). Si elle tenait le même genre de discours que la mienne, tu ferais comme moi je suppose. Se renseigner, réagir à chaud parfois, se taire à d'autres moments, essayer d'argumenter, ou comme moi, lui demander de ne plus en parler, mais ça, j'ai abandonné. Je me dirige pour le moment plutôt vers une écoute plus ou moins passive, mais surtout limitée. Quant à son fils, malheureusement, je ne peux pas grand-chose pour lui pour le moment. Ma fille étant en arrêt maladie, il préfère ne plus venir chez moi car chez lui il peut jouer sans restriction. Et pour son travail scolaire qui reposait sur moi, c'est elle qui s'en occupe paraît-il. Je verrai ce qu'il en est quand il aura son bulletin...

Écrit par : quantique | 15/01/2021

C'est vraiment inquiétant tout ça et elle semble tellement persuadée de ce qu'elle dit, lit... comment lui faire entendre un discours différent sans la heurter ou la faire "fuir" ? Picolo est au milieu et s'imprègne de tout cela. Vigilance, prudence, écoute et bienveillance...

Écrit par : PaoDora | 15/01/2021

Répondre à ce commentaire

Oui, c'est inquiétant et concrètement, je ne sais pas quoi faire pour bien faire. Je navigue entre toutes sortes d'attitudes. Je vais la voir dimanche prochain. Je compte rester ouverte et voir entre autres comment Picolo réagit à tout ça. Je n'ai plus jamais l'occasion d'être seule avec lui, malheureusement.

Écrit par : quantique | 16/01/2021

Completement dingue ta fille..il faut qu'elle se fasse soigner et tres tres rapidement

Écrit par : Claude Le Blanc | 16/01/2021

Répondre à ce commentaire

Ma fille, diagnostiquée anorexique mentale il y a une petite dizaine d'années, a, à ce moment-là, été hospitalisée dans un centre spécialisé des troubles alimentaires des jeunes (ados et adultes) avec coupure complète avec la famille durant un temps, j'ai en partie oublié les détails et pas que les détails. Il y a eu des périodes bien difficiles pour elle et pour moi aussi, des rendez-vous avec médecins, psy, infirmiers, nutritionniste et autres soignants où je me suis sentie mise en accusation. Je savais depuis longtemps qu'elle n'allait pas bien et ai plusieurs fois souhaité qu'elle soit suivie -son père n'était pas pour. Il y a eu des tentatives de soin, elle y allait à reculons. Nos relations n'étaient pas très bonnes, je crois que je voyais trop de ressemblances entre nous et cela me semblait mauvais pour elle. Je lui en voulais, sans savoir de quoi, puis m'en voulais de lui en vouloir. J'essayais de reprendre une meilleure relation avec elle mais il ne suffisait pas de le vouloir. Sans le savoir, je n'allais pas très bien moi-même et, notamment en prenant soin de moi, nos relations se sont pacifiées.
Je reviens en arrière : il y a eu une ou deux TS, des hauts et des bas, elle a vécu en foyer thérapeutique puis en studio dépendant du foyer. Depuis trois ans environ (elle a 33 ans) elle est en colocation, sous le régime de la curatelle renforcée car elle dépensait n'importe comment. Elle a été hospitalisée en psychiatrie au début de l'année dernière pendant trois mois pour dépression, angoisses et peut-être d'autres raisons inconnues de moi.
Durant cette période, j'ai eu l'occasion de me rendre à sa demande dans sa chambre (de colocation), c'était la 1ère fois que j'y entrais et je n'ai pas pu ouvrir facilement la porte, il y en avait partout, des choses à mettre à la poubelle, bouteilles vides de coca..., du linge propre, sale, mélangés, de la vaisselle, des médicaments, des livres... J'ai passé un grand nombre d'heures à trier, jeter, ranger, nettoyer...
J'ai été bien longue et si vous avez des questions j'y répondrai avec plaisir.
Est-ce ce dimanche que vous lui rendez visite ou la semaine prochaine ? Contente de lire qu'elle a accroché avec la psychiatre vue dans le cadre du boulot et qu'elle la voit une fois par semaine.
Je pense à vous et vous embrasse.

Écrit par : Chantal | 16/01/2021

Répondre à ce commentaire

Ce n'est pas rose tout ça ! Mais comment se passe ta relation avec ta fille maintenant ? Tu la vois souvent ? Que faites-vous ensemble ? Une chose me questionne, pourquoi as-tu rangé sa chambre, c'est elle qui l'a demandé ? Est-ce qu'elle était contente que tu le fasses ?

En ce qui concerne ma fille, c'est la semaine prochaine que je la vois.

Merci de penser à moi. Je t'embrasse aussi, et ... je te tutoie ! ;)

Écrit par : quantique | 17/01/2021

Excusez-moi, je vois ce matin mon commentaire en 5 exemplaires. J'avais un message d'erreur et je tentais de nouveau. Donc, comme vous le voyez, j'ai insisté.
Désolée vraiment.

Écrit par : Chantal | 17/01/2021

Répondre à ce commentaire

Ha ha ha ! Il faut croire que tu tenais vraiment à l'envoyer, ce commentaire. C'est plutôt sympa. Ce sont les petits aléas de la technologie.

Écrit par : quantique | 17/01/2021

Je prends enfin le temps de te répondre.
Non, tout n'est pas rose ni noir d'ailleurs. On se voit peu, elle s'invite à déjeuner, dîner à la maison selon ses envies, disponibilités. Elle s'y est installée du 18 au 25 décembre car elle travaillait beaucoup cette semaine-là (elle est libraire) et, ainsi, évitait les trajets, les courses alimentaires, la préparation des repas et profitait de la présence de ses soeurs (l'une parisienne et l'autre vivant pour l'instant avec moi). Nous sommes de grandes lectrices et échangeons parfois sur nos lectures en cours. Notre relation est plutôt bonne, j'arrive à peu près à ne pas juger, ni attendre, ni espérer, ni être surprise... Lorsqu'elle m'appelle à l'aide, j'essaie de lui poser des questions afin de trouver ensemble une piste, une idée, une solution.
Au sujet du grand rangement de sa chambre, elle m'avait notamment demandé pour Noël 2019 un plaid. Nous devions l'acheter ensemble, elle m'avait envoyé des modèles trouvés sur internet et ça ne s'est pas fait en janvier, elle était épuisée, pas dispo lorsque je l'étais... Le temps a passé, elle n'allait pas bien, a été arrêtée courant février, hospitalisée de mi-mars jusqu'à mi-juin si je me souviens bien. A l'occasion d'une visite, elle dit avoir changé d'idée, ne plus vouloir de plaid et demande si je peux lui financer quelques heures de ménage. Une amie doit lui donner les coordonnées d'une personne ou d'une association pouvant s'en charger. Je donne mon accord et, un peu plus tard, elle me dit avoir mal compris, l'amie n'a personne à lui conseiller. Je lui parle alors de faire appel à une asso de réinsertion. Elle est d'accord et me donne ses clés. Avant d'entrer en contact avec l'asso, je souhaite avoir une idée de ce qu'il y a à faire et du temps que cela prendrait. J'y vais donc et, sans vraie surprise car il y a eu des précédents, j'ai découvert l'étendue des dégâts.
Je ne voyais pas comment faire intervenir qui que ce soit alors qu'il était à peine possible d'entrer dans sa chambre et impossible de s'y déplacer sans marcher sur ce qui se trouvait sur le sol. Il y en avait également partout sur le lit, le bureau, la commode, la cheminée, aucun espace libre. Je n'ai pas vraiment idée de ce que cela m'aurait coûté mais, surtout, je ne vois pas à qui j'aurais pu confier cette mission sans être présente moi-même pour donner les consignes.
Bonne après-midi.
Je penserai à toi dimanche et je pense que tu as raison de ne pas te dire comment tu réagiras à ceci ou cela. Tu feras au mieux en fonction d'elle, de toi, de Picolo, de ta patience...

Écrit par : Chantal | 22/01/2021

Je prends enfin le temps de te répondre.
Non, tout n'est pas rose ni noir d'ailleurs. On se voit peu, elle s'invite à déjeuner, dîner à la maison selon ses envies, disponibilités. Elle s'y est installée du 18 au 25 décembre car elle travaillait beaucoup cette semaine-là (elle est libraire) et, ainsi, évitait les trajets, les courses alimentaires, la préparation des repas et profitait de la présence de ses soeurs (l'une parisienne et l'autre vivant pour l'instant avec moi). Nous sommes de grandes lectrices et échangeons parfois sur nos lectures en cours. Notre relation est plutôt bonne, j'arrive à peu près à ne pas juger, ni attendre, ni espérer, ni être surprise... Lorsqu'elle m'appelle à l'aide, j'essaie de lui poser des questions afin de trouver ensemble une piste, une idée, une solution.
Au sujet du grand rangement de sa chambre, elle m'avait notamment demandé pour Noël 2019 un plaid. Nous devions l'acheter ensemble, elle m'avait envoyé des modèles trouvés sur internet et ça ne s'est pas fait en janvier, elle était épuisée, pas dispo lorsque je l'étais... Le temps a passé, elle n'allait pas bien, a été arrêtée courant février, hospitalisée de mi-mars jusqu'à mi-juin si je me souviens bien. A l'occasion d'une visite, elle dit avoir changé d'idée, ne plus vouloir de plaid et demande si je peux lui financer quelques heures de ménage. Une amie doit lui donner les coordonnées d'une personne ou d'une association pouvant s'en charger. Je donne mon accord et, un peu plus tard, elle me dit avoir mal compris, l'amie n'a personne à lui conseiller. Je lui parle alors de faire appel à une asso de réinsertion. Elle est d'accord et me donne ses clés. Avant d'entrer en contact avec l'asso, je souhaite avoir une idée de ce qu'il y a à faire et du temps que cela prendrait. J'y vais donc et, sans vraie surprise car il y a eu des précédents, j'ai découvert l'étendue des dégâts.
Je ne voyais pas comment faire intervenir qui que ce soit alors qu'il était à peine possible d'entrer dans sa chambre et impossible de s'y déplacer sans marcher sur ce qui se trouvait sur le sol. Il y en avait également partout sur le lit, le bureau, la commode, la cheminée, aucun espace libre. Je n'ai pas vraiment idée de ce que cela m'aurait coûté mais, surtout, je ne vois pas à qui j'aurais pu confier cette mission sans être présente moi-même pour donner les consignes.
Bonne après-midi.
Je penserai à toi dimanche et je pense que tu as raison de ne pas te dire comment tu réagiras à ceci ou cela. Tu feras au mieux en fonction d'elle, de toi, de Picolo, de ta patience...

Écrit par : Chantal | 22/01/2021

Merci d'avoir pris le temps de me répondre. Tu as l'air d'être disponible quand ta fille a besoin de toi. C'est elle qui décide, qui s'invite. Et toi tu l'accueilles. D'un autre côté, tu n'es pas intrusive ni moralisatrice. Et tu trouves une forme d'équilibre pour toi-même, il me semble. Même si tout n'est ni noir ni rose, ce n'est pas vraiment facile à vivre il me semble ...

Écrit par : quantique -> Chantal | 27/01/2021

je dis waouhhhh...j'ai pas d'autres mots ! je t'ai dit que j'avais une amie dans le même trip....j'ai tenté à peu près les même trucs que toi....à présent, je l'écoute...ça peut durer des heures, une espèce de logorrhée sans queue ni tête, et si je tente de glisser un mot...c'est la panique chez elle...alors, j'écoute sans écouter...
ce qui me rassure c'est qu'elle a 65 ans, vit avec son mari qui la prend pour une folle et la rabroue sans cesse, et que je sais que personne n'est en danger..y'a pas de Picolo à la maison...
alors courage à toi, évite de rentrer dans ses délires, je pense que de toute façon elle ne t'écoute pas....
je t'embrasse !

Écrit par : chaourcinette | 18/01/2021

Répondre à ce commentaire

Tu en as de la patience avec ton amie. Moi je ne me sens pas de taille à écouter ma fille pendant des heures. Mon record a été 1h45' je crois, mais même ça, je ne le veux plus ! J'avais décidé de ne plus lui interdire d'en parler, mais je ne veux pas non plus que ce soit sans limites. Et tu parles de Picolo, mais là je ne sais vraiment pas quoi faire ... :( Je la vois dimanche. J'ai décidé de ne rien décider quant à mon attitude. Je verrai bien ...

Bisous Chaourcinette !

Écrit par : quantique | 18/01/2021

Coucou Quantique, impossible de commenter depuis le mobile, je prends le temps d'utiliser l'ordi pour laisser un mot...
Pour avoir travaillé en psychiatrie (il y a longtemps) et cotoyé quelques personnes avec des pathologies diagnostiquées ( tout au long de ma carrière ! ), je peux te dire sans beaucoup de doutes que ce que je lis de ta fille dépasse les théories du complot et relèvent probablement de quelque chose de pathologique. Ca va être difficile pour toi de l'aider parce qu'il va falloir qu'elle accepte de se faire soigner. J'espère qu'elle parle de tout ça à sa psychiatre...parce qu'à part un traitement, y a pas d'autres possibilités.
Peut-être devrais tu recontacter Blanche pour lui demander la conduite à tenir face à une personne malade psychiatrique ?
Et oui...tenter de protéger Picolo...

Je te souhaite plein de courage et t'embrasse fort !

Écrit par : nots | 19/01/2021

Répondre à ce commentaire

Je suis bien consciente que je ne peux pas vraiment l'aider. Juste être là. Elle parle de tout ça avec sa psychiatre, heureusement. Et cette dernière l'a convaincue de prendre des anti-dépresseurs. Moi, quand j'évoquais la dépression, elle me disait que ce n'était pas de la dépression, que c'était "autre chose". C'est donc une bonne chose qu'elle ne le nie plus. Oui, je devrais peut-être consulter Blanche au sujet de mon attitude ... Pour Picolo, ce n'est pas simple. Je les vois tous les deux dimanche et je m'apprêtais à lui dire qu'il n'était pas obligé d'avoir les mêmes croyances que sa maman. Qu'il pouvait les lui laisser et s'en détacher, quitte à se faire une opinion plus tard, quand il pourra s'informer par lui-même.

Écrit par : quantique | 20/01/2021

ah oui...je voulais dire aussi...ne t'épuise pas à essayer de "lui faire comprendre"...C'est inutile, la pathologie entraine justement la perte du lien avec la réalité et ce qui est vraisemblable.

Écrit par : nots | 19/01/2021

Répondre à ce commentaire

T'inquiète, je ne compte plus essayer de lui faire comprendre qu'elle se trompe. Je me contente de lui faire comprendre que je ne la rejoins pas dans ses "croyances". Elle l'a bien compris d'ailleurs.

Écrit par : quantique | 20/01/2021

Moi aussi je pense que c'est 'autre chose' que la dépression. Ca veut dire aussi qu'elle est consciente que quelque chose déconne...
En effet, tu peux juste être là.
Pour Picolo, oui, tu peux lui dire ça, mais je ne sais pas si ça va suffire, compte tenu du fait qu'il t'es arrivé toi même de douter de la véracité de ce qu'elle avance...
L'idéal serait qu'il ait des temps où il n'est pas soumis à ce "lavage de cerveau" ( le mot est fort mais bon, tu vois ce que je veux dire), en venant souvent chez toi par exemple...
Bref. Cest pas facile.

Écrit par : nots | 20/01/2021

Répondre à ce commentaire

Elle n'était jusqu'à présent pas consciente que quelque chose déconnait. Elle attribuait son état à l'état du monde (corruption, complots satanistes, etc) Elle a dû voir une psychiatre pour justifier son absence pour maladie vis-à-vis de son boulot. C'est celle-ci qui lui a fait comprendre qu'elle était en dépression. Et toi tu dis que c'est "autre chose". Tu penses peut-être à la phase dépressive de la bipolarité ? C'est ce que moi j'appelle aussi une dépression, même si ces phases alternent avec des phases maniaques.
Qu'est-ce que tu veux dire par :"qu'il m'est arrivé de douter de la véracité de ce qu'elle avance" ? C'est comme si parfois je n'en avais pas douté ???
Que Picolo vienne chez moi c'est ce que je souhaiterais. Mais étant donné qu'elle ne travaille plus, il préfère rentrer à la maison après l'école plutôt que venir chez moi. Car chez elle, il peut s'empiffrer de chocolat et jouer sans limitation sur son gsm. Et comme elle ne veut pas le frustrer, il ne vient plus chez moi. Donc, si on se voit, c'est tous ensemble. C'est pour ça que je voudrais au moins lui dire ça. Je me dis qu'en même temps ça fera peut-être prendre conscience à ma fille qu'elle l'embrigade un peu trop.

Écrit par : quantique | 20/01/2021

Bipolaire ou ...autre chose. Elle délire. De toutes façons, en psychiatrie, plusieurs troubles se chevauchent souvent...
Quand je parle de la véracité de ses propos, c'est que le discours est construit, logique, argumenté et que parfois, on y croirait presque. On finit par douter, c'est troublant. Un jour, en entretien avec une dame, très posée, hospitalisée en psychiatrie, très bien de sa personne, elle évoque différentes choses de la vie courante, et les raisons qui font qu'elle a pété un câble : le maire de son village la harcelait, c'était devenu insupportable, et personne ne la croyait...jusqu'au jour où...il a tiré au bazooka dans ses fenêtres !!!
Après l'entretien ( j'étais en formation), je regarde ma formatrice, interloquée et je demande pourquoi le maire a fait ça !!!???
Ben le maire n'avait rien fait du tout !! Elle était en plein délire paranoïaque... Mais l'attitude de la dame était parfaitement adaptée, cohérente, son discours logique, avec des détails qui prouvaient la véracité de ses propos...Selon elle.
Donc, difficile pour un enfant de l'âge de Picolo de faire la part du vrai et du faux quand nous mêmes, adultes, finissons par croire ces personnes...
Bref, ta marge de manoeuvre est minime, c'est vrai, et tu feras ce que tu pourras, ce sera déjà ça...Et peut-être que d'autres solutions, organisations émergeront plus tard...
Essaie de savoir quelle est la molécule de l'anti-dépresseur qu'elle prend ?...Si c'est l'aripiprazole, c'est que la psychiatre a bien compris...;) et ça devrait aller mieux.

Écrit par : nots | 21/01/2021

Répondre à ce commentaire

Dans ma note suivante, je donne ma position quant au délire dont tu parles. Quant à la "véracité de ce qu'elle avance", ce n'est pas de ça dont je doute par moment, comme j'avais cru comprendre dans l'un de tes commentaires, mais au contraire, je mettais très souvent en doute ce que je pensais moi-même, comme tu l'expliques dans ton dernier commentaire. Et je trouve que c'est intéressant. Cela permet de vérifier, de s'instruire, de chercher à comprendre, d'exercer son esprit critique ... Pour ce qui est de Picolo, je ne vais pas lui demander d'avoir un avis personnel. Je vais seulement mettre l'accent sur le fait qu'il n'a pas à prendre parti. Que beaucoup de croyances différentes coexistent, etc. Bien sûr, ça ne suffira pas, mais c'est une graine qui potentiellement pourra germer... Merci Nots, d'avoir pris le temps d'utiliser l'ordi.

Écrit par : quantique | 22/01/2021

Écrire un commentaire