Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/08/2020

Qui est-ce qui me comprend ici ?

En fait, quand je raconte les histoires de ma fille sur mon blog, j'ai souvent l'impression de n'être pas vraiment comprise et je n'obtiens donc aucun soutien. Peut-être parce que celles qui me lisent n'ont pas d'enfants adultes ayant eux/elles-mêmes des enfants. Elles ont l'âge de ma fille et se positionnent peut-être naturellement en fille plutôt qu'en mère. Elles ne peuvent donc pas imaginer les frustrations que je rencontre, les débats intérieurs que je vis, les questions que je me pose quant à mon positionnement, ma difficulté à trouver l'équilibre vis-à-vis de ma fille, entre les mots que je prononce et ceux que je retiens.

Il y a une exception, c'est Pao. On dirait qu'elle comprend tout le monde.

Il y a aussi une certaine Chantal. Je ne sais pas si elle me lit régulièrement, mais quand elle commente, ce qui est rare, je sens qu'elle me comprend. Vu son prénom, j'imagine qu'elle est plutôt de ma génération.

Bien sûr, étant forte et soi-disant "sage", l'avis des autres ne devrait pas me toucher. Je suis la première à le regretter, mais ça m'atteint quand même. Bien sûr, je ne vais pas pleurer, encore moins m'effondrer. Ça grignote un peu, voilà, c'est juste une frustration de plus. Mais je me demande quand même si je vais encore en parler ...

 
What do you want to do ?
New mail
 
What do you want to do ?
New mail
 
What do you want to do ?
New mail
 
What do you want to do ?
New mail

Commentaires

Je ne sais pas si je comprends tout le monde, tout le temps ; je tente de me mettre à la place de l'Autre, sans jugements autant que possible. Je ne suis pas maman. J'ai deux frères qui sont parents, j'ai des amis/collègues qui se confient, j'ai un vécu aussi. Une petie collègue me disait dernièrement que je trouve toujours des excuses aux gens. Sans doute mais pas toujours (de moins en moins, je crois ;-) Je sais que l'on est capable du meilleur comme du pire.
Ici c'est ton espace à toi, tu es libre d'y confier ce qui te pèse, t'émeut, t'énerve, t'attriste, te rend joyeuse...tu es libre.
Bisous Quantique

Écrit par : PaoDora | 31/08/2020

Répondre à ce commentaire

Tiens, c'est marrant, moi, quand j'étais jeune, j'avais un collègue qui m'appelait "la défense nationale" parce que quand ils étaient là à critiquer une personne (en son absence bien sûr) j'essayais de montrer un autre aspect de la question. Ce qui ne veut pas dire que je ne critique jamais ou que je ne juge jamais, bien sûr. Je sais, je suis libre. Je suis libre aussi de me taire si parler ne m'apporte pas plus, voire moins que de me taire. On verra bien ce que je décide ... Bisous Pao !

Écrit par : quantique | 01/09/2020

Bien chère quantique,
Excusez-moi de ne pas avoir fait signe lors de vos derniers écrits, pourtant leur lecture m'invite à penser, réfléchir, me souvenir.
Lorsque vous avez parlé de la générosité de votre mari, une anecdote ancienne m'est revenue. Nos trois filles étaient encore petites, mon mari avait racheté un ordinateur en précisant que l'ancien serait pour les filles et moi. Je ne crois pas avoir trouvé cela injuste et n'avais donc pas réagi. Mon frère aîné et sa femme, de passage à la maison à ce moment là, m'avaient envoyé peu après un chèque important avec comme consigne d'acheter un ordinateur pour moi. Toujours généreux, je n'avais pas compris qu'ils avaient été choqués des paroles de mon mari qui, quand j'ai parlé de la réception de ce courrier, m'a demandé ce que j'avais bien pu leur dire. Il m'accusait de m'être plainte à eux, ce qui n'était absolument pas le cas. J'ai compris tout cela après beaucoup de temps et peut-être aussi par ma belle-soeur, car je ne m'accordais que bien peu d'importance.
J'ai voulu raconter mon expérience, bien différente de la vôtre, puisque votre mari est généreux dans la vie courante. C'est dans l'idée d'utiliser une énorme somme, qu'il n'a pas, qu'il est moins prêt à partager.
Avant de passer à votre fille, je me présente : 63 ans, mère de trois filles de 33, 30 et 26 ans -aucune n'a d'enfant-, employée comme agent d'accueil/secrétaire d'une association de ma ville où je travaille dans un centre d'animation, divorcée.
Elle va mal, c'est sûr, et cherche sa voie, malheureusement n'importe où. Je relève la phrase qu'elle-même emploie : ce n'est pas une secte. Pourquoi dit-elle ceci ? Elle a des doutes, on dirait ?
Ce dîner où elle annonce ses projets très radicaux quand même, où rien ne tient ou ne semble tenir et elle ne semble pas en mesure de comprendre vos arguments, inquiétudes, réserves. Comment réagir, répondre, que dire et que taire ? Je ne sais pas à part peut-être lui parler de vous dans le genre : Je trouve ton projet bien radical, j'ai l'impression que ta vie actuelle ne te convient pas et que tu veux en changer du tout au tout mais je me demande si tu as réfléchi aux incidences, conséquences de ce que tu annonces pour toi et ton fils. Il est possible de changer ce qui ne nous va pas mais je me demande si tu choisis la bonne manière.
Ensuite, je crois aussi que nos enfants adultes font leurs propres expériences, erreurs. On voudrait les protéger et je me demande si c'est possible.
Elle me semble avoir grand besoin de sa Blanche, ou d'une autre sorte d'aide, avec qui parler, échanger, réfléchir, remettre en question sa vie.
Je pense vous comprendre : les débats intérieurs, les frustrations, les paroles retenues, les questions... Je ne me souviens pas si Blanche exerce toujours, peut-être devriez-vous reprendre un ou deux rendez-vous pour vous apaiser, faire le point avec un regard extérieur, plutôt une oreille. Le psychiatre que je voyais m'a bien dit lors de notre dernier RV que sa porte était toujours ouverte.
Des bises de soutiens, réconfort, de ce dont vous avez besoin.

Écrit par : Chantal | 01/09/2020

Répondre à ce commentaire

Merci beaucoup, Chantal, pour ce long commentaire, pour t’être présentée et pour tes suggestions. Merci aussi pour le partage d'expérience. L'anecdote de l'ordinateur est très parlante vu de l’extérieur et pourtant il t'a fallu du temps pour le comprendre, prise au piège de ton manque d'estime de toi. Je me permets de te tutoyer car je trouve que c'est plus simple, plus sympa et sur les blogs c'est ce qui se fait généralement.
Ma fille cherche sa voie, c'est sûr. Elle n'allait pas bien du tout (c'est récurrent chez elle), mais semblait pourtant avoir remonté la pente. C'est vrai que j'aurais pu lui parler d'une autre façon, mais je n'étais pas préparée à cette annonce inattendue et extravagante. Et puis, parfois, quand ça va trop loin, je crois qu’il vaut mieux exprimer sa colère. Ce n’est pourtant pas du tout mon mode de fonctionnement habituel. C’est ce qui l’a surprise. Et déstabilisée. Elle aurait besoin d’aide, je le crois aussi. Ne serait-ce que pour tenter de résoudre le fait qu’elle ne supporte pas que son fils subisse la moindre frustration. Mais que puis-je faire ? Le lui suggérer, c’est déjà fait, mais elle ne se décide pas. Quant à la secte, si elle a un doute, elle le refoule vaillamment et nous coupe l’herbe sous le pied en affirmant que ce n’en est pas une, avant que nous ne l'évoquions nous-mêmes. Ma fille cadette a l’impression qu’elle est subjuguée par le gars qui fait des vidéos et qu’elle suit « religieusement » chaque soir, en direct. Comme un membre d’une secte le serait par son gourou. Moi, je ne sais pas, mais je tâche de garder mes antennes en éveil. Merci Chantal, pour ton soutien. Bises !

Écrit par : quantique | 01/09/2020

À Chantal, à propos de Blanche. Oui, je pourrais lui demander une séance. Elle me l'a dit quand j'ai décidé d'arrêter ma thérapie. Et j'ai pensé le faire, tant j'étais bousculée par le "projet" de ma fille. Mais tout s'est calmé en moi. La colère a complètement disparu. L'inquiétude est toujours là, mais sous forme minime. Je peux vivre avec, me disant qu'en l'instant présent tout va bien. Le futur on ne le connaît pas. Il vaut donc mieux ne pas extrapoler. Je fais ça de mieux en mieux. Tout en restant vigilante, bien sûr.

Écrit par : quantique | 02/09/2020

Ça part en pépite ..
là encore je me sens « légèrement » visée . Tu cites ts les prénoms sauf le mien alors que tu parles de moi.
Attends je vais écrire un comm + tard c juste qu’en ce moment j’arrive pas à communiquer. Ce qui n’arrange rien.
Je vais me forcer. Fin d’a.m

Écrit par : Chloé | 01/09/2020

Répondre à ce commentaire

Je ne parle pas QUE de toi car en écrivant cette note je remonte dans le temps. D'autres personnes m'ont donné cette impression. Ne te force pas, Chloé. Prends ton temps. Il n'y a rien de dramatique et je ne suis pas pressée. Bisous.

Écrit par : quantique | 01/09/2020

non : pas QUE, mais je suis visée aussi.
Déjà pr ta précédente note je me suis sentie visée car je t'avais dit un jour que je trouve que tu parles beaucoup de ta fille, et j'avais senti que tu l'avais pas bien pris. Et ta première phrase est assez "agressive" du coup je me suis sentie, entre autres, visée.
Ensuite tu m'as répondue en mode "si tu te sens visée c peut être pas pr rien?", du coup tu m'as retourné le truc de façon assez agressive aussi donc là j'ai répondu "?!"car j'ai trouvé le ton assez agressif alors que je ne faisais que t'informer que je me sens visée, mais du coup toi tu ne réponds pas, tu me renvoies juste un effet boomerang sans me dire si j'ai de bonnes raisons de me sentir visée.
Ensuite pr ta fille, EN TANT QUE FILLE, je ne la soutiens pas spécialement. ça dépend de tes notes. Et je comprends tes inquiétudes.
Je me suis déjà dit aussi que j'aimerais pas du tout que ma mère parle de moi sur son blog, je ferais un carnage si j'apprenais ça. Par contre je trouve tout à fait normal de démonter sa mère (comme je peux le faire) sur son blog. Je trouve ça même très légitime et "nécessaire". Hé oui, y'a pas d'égalité en la matière là !
Par contre c vrai que, au nouveau des mères, j'ai un regard très critique et j'ai des attentes bien tranchées. Je ne supporte que les mères qui portent la sagesse en elle, c ce que j'attends d'une mère.
Ta fille EN TANT QUE MERE, vaut mieux pas que je te dise ce que j'en pense.
Concernant ta précédente note, je l'ai trouvée GRAVISSIME, mais je n'ai pas commenté car je me sentais visée par ta première phrase.
Je me suis aussi sentie percutée par ton autre fille qui traite sa soeur de folle quand tu lui en parles, j'ai pas aimé cette réaction péjorative et jugeante,alors qu'il est clair que ta fille aînée a surtout besoin d'AIDE. Depuis le temps que tu en parles, on voit bien qu'elle va pas bien. Elle a l'air perdue, un peu en dérive on dirait, alors la traiter de folle je trouve ça pourri, comme réaction première.
J'ai aussi été surprise quand tu as dit que tu as tout fait pr ne pas exprimer la colère que tu ressentais sur le moment. Tu t'es contenue. Je me suis dit que là, exprimer ta colère / exploser ta colère devant elle, au contraire, aurait peut-être été bénéfique (pr toi mais aussi pr elle). Car c une colère légitime et ""bonne pr elle", c pr la sauver, les sauver. LA REVEILLER.
Voilà, j'espère que j'ai réussi à être pas trop bordélique ds ma réponse.

Écrit par : Chloé | 01/09/2020

Je peux t'assurer qu'il n'y avait aucune agressivité dans mes 2 phrases que tu cites et je suis désolée que tu les aies ressenties comme ça. Par ailleurs, je ne vois pas ce qu'il y a de mal ou d'agressif à dire que si tu te sens visée c'est peut-être qu'effectivement mes notes au sujet de ma fille t'agacent ou t'ennuient. Ça me paraît tout simplement logique. J'aurais dû te dire plus clairement : "Oui, je te vise ? Je n'ai pas le droit de formuler les choses à ma manière ? Quand j'ai écris ma note, je ne pensais pas spécialement à toi, c'était plus global. Mais bien sûr, s'il fallait détailler, tu étais comprise dans le lot. Je vois maintenant à quel point j'avais raison. Mes notes à propos de ma fille te mettent encore plus en rogne que je ne pensais. C'est déjà sympa que tu me dises que tu comprends que je m'inquiète. C'est la première fois je crois. Au sujet de ma fille cadette, le fait de dire que sa sœur est folle est une réaction sur le vif qu'elle ne lui a pas dit en face. C'est pas bien grave, y a pire comme insulte, non ? Bien sûr que ma fille aînée a besoin d'aide, mais pour ça il faut qu'elle la demande. On ne peut pas la conduire de force chez un thérapeute quand même ! Nous, on essaie de faire ce qu'on peut, à notre niveau. Quant à ne pas exprimer ma colère, je n'ai pas vraiment dit ça. J'ai dit que j'ai réussi à me retenir de la planter là tellement j'étais en colère. Mais ma colère, elle l'a sentie, t'inquiète ! Elle a dit à sa sœur que j'avais crié. Moi j'ai juste l'impression d'avoir parlé avec intensité, portée par cette colère. Et tu as raison, la colère est parfois bonne à exprimer. Pas tout le temps, sinon ça n'a plus d'impact, mais de temps en temps, quand les choses vont trop loin.

Écrit par : quantique | 01/09/2020

Ça me met pas « en rogne ». Pas comme tu sembles l’avoir compris. Des choses peuvent m’irriter. Mais en rogne, fait pas exagérer.
Ce qui peut m’irriter par exemple c ton autre fille : car Pire que « folle » bof évidemment y’a tjrs pire. Mais folle c pas du tout anodin comme mot. Vraiment pas. Surtout vis à vis de quelqu’un qui est en dérive, et utiliser cette expression devant non pas elle mais sa mère... j’ai pas aimé, j’ai trouvé ça dégueulasse de dire ça de sa sœur devant la mère. Ça tue l’image de ta fille en détresse. Ça enfonce son cas , c pas une réaction à vif de soutien, c une réaction à vif de démolition. Toi qui es si réceptive et sensible aux mots utilisés et aux lapsus et à tout ce qui rattache à la parole, là ça ne te tilt pas que sa sœur utilise ce mot, au contraire tu le banalises, minimise et protège sa réaction qui n’est qu’un mot et qu’une réaction à vif. Moi je crois que c un signe relationnel de sœur à sœur. Je ne sais pas comment elles s’entendent mais niveau soutien on repassera. Les relations fraternelles çà compte ds notre histoire. Ça compte FORT dans notre évolution. Et on se construit aussi à cet endroit, on construit notre propre image à travers nos frères et sœurs et on construit notre place. Là ta fille elle se place et la déglingue. DEVANT TOI la mère.C mon avis et impression. et justement c pas du tout signe de soutien comme réaction à vif, je trouve. C hyper violent. J’ai bien compris qu’elle l’a pas dit en face. Encore heureux. Elle l’a pas dit face à sa sœur mais face à sa mère ! Elle le dit face à quelqu’un et pas n’importe qui.
Me Retourner ma phrase, c pas une vraie réponse, y’a un côté « jeu » du miroir. Je pense que c ça que n’aiment pas les gens sur fb quand tu vas gratter chez eux là où faut pas. Gratter du côté de Leurs endroits sombres par effet miroir. Ça m’a fait cet effet jeu de miroir un peu dérangeant.
Je ne sous-entends pas que vous ne faites rien pr l’aider! Je dis jusque qu’elle a besoin d’aide et pas d’être insultée par derrière de folle. Et c sûr que ta fille aînée n’a pas l’air d’aller la chercher cette aide, et en même temps c un appel de détresse de te dire qu,elle arrête tout. On dirait qu’elle se trompe d’aide en allant vers sa secte, elle voit même pas le danger et devrait aller sur le droit chemin d’un psy plutôt que contourner en allant chez un gourou. Elle va pas au bon endroit. Elle va tout droit vers le danger plutôt que vers l’aide.
Je ne savais pas que tu avais besoin qu’on te dise qu’on comprend tes inquiétudes, car ça va de soi.
Avant hier je t’ai envoyé ma nouvelle adresse mais mon mail m’a été renvoyé ce matin. Je t’ai renvoyé ce matin.

Écrit par : Chloé | 02/09/2020

Oui, les mots sont importants. Mais parfois, ils sortent de nous sans qu'on ait le temps de les arrêter. On n'est pas thérapeute. On parle parfois mal. On fait parfois mal. Ensuite on se reprend. On réfléchit. Et le but, c'est d'aider, pas d'enfoncer. L'intention, c'est important aussi. Ma fille aînée m'a dit dernièrement (dans le contexte de mon accumulation compulsive) : "Mais t'es malade, toi". Ça m'a touchée. Un peu. D'ailleurs, peut-être le suis-je, malade. Mais je sais ce que je dois faire avec ça. Ça ne pèse pas lourd dans la balance. Ça ne pèse plus lourd devrais-je dire.
Oui, c'est possible que les gens soient irrités parce que je gratte où ils n'aiment pas. Mais ça, ça ne va pas m'empêcher de gratter encore. Je ne le fais pas pour faire mal. Je ne peux pas me contenter de caresser dans le sens du poil. Je veux aussi être sincère, sans pourtant juger la personne, seulement mettre en cause ce qu'elle dit.
Si la "décision" de ma fille est un appel de détresse, il a été entendu. Et elle a été "sauvée" ... momentanément. Toutes les personnes à qui elle a parlé de son projet l'ont mise en garde.
Tu ne savais pas que j'avais besoin qu'on me dise qu'on comprend mes inquiétudes ? Et bien maintenant tu sais. Ça fait du bien. Peut-être que tu ne t'es pas rendue compte parce que tu considères qu'étant donné mon âge, mon statut de mère, ma soi-disant sagesse, je devrais être au-dessus de tout ça ? Mais je ne suis qu'une femme ordinaire qui a elle aussi eu besoin d'être aidée, qui a beaucoup appris, mais qui n'est pas devenue invulnérable et au-dessus de la mêlée pour autant. Une femme qui a encore beaucoup à apprendre ...

Écrit par : quantique | 02/09/2020

« En rogne », certainement pas.
M’irriter, oui.
Toi qui es si sensible aux mots utilisés, à la parole.. minimiser le mot « folle » de ta fille, dit non pas face à elle (ça je l’avais bien compris) mais face à leur mère, et banaliser en disant que ce n’est qu’une réaction à vif. Cela me surprend de toi. Ça ne te ressemble pas. Limite je ne te reconnais pas. Car moi je trouve que c pas du tout anodin tout ça et que déjà là des choses souterraines se jouent. Elle aurait aussi bien pu s’exclamer «J’ai peur pr elle » plutôt que « elle est folle » qui la démolit ou la dénigre face à qui ? Sa/leur mère.
Je ne sous-entends pas que vous ne voulez pas l’aider. Elle se trompe de chemin en allant vers un gourou plutôt que vers un psy, elle dérive toujours +. J’ai l’impression que c un appel de détresse. Tu l’as capté. Heureusement.
Je ne savais pas que tu avais besoin qu’on te dise qu’on comprend tes inquiétudes. Pr moi ça va de soi que tu sois inquiète. Y’a de quoi l’être avec tout ce que tu décris à son sujet.
Je t’avais envoyé ma nouvelle adresse avant hier et me mail m’a été retourné ce matin. J’ai réessayé ce matin.

Écrit par : Chloé | 02/09/2020

On dirait que ta dernière note fait plus ou moins double emploi avec la précédente, non ? Au sujet de ta nouvelle adresse, je n'ai rien reçu. :(

Écrit par : quantique | 02/09/2020

Je te trouve bien cassante quand même. Et bien casse moi si ça peut te faire plaisir. Alors si tu le dis que ça fait double emploi, je me suis crevée à te répondre pr rien. J’aurais effectivement mieux dû m’abstenir.
Pas bien grave de tte façon pr l’adresse.

Écrit par : Chloé | 02/09/2020

Répondre à ce commentaire

Et bien moi en lisant ton deuxième commentaire, j'ai eu l'impression que tu réécrivais le premier, en l'exprimant autrement et plus brièvement. Comme si tu avais cru que le premier n'était pas passé et que tu l'avais recommencé. Ça n'aurait rien d'étonnant car depuis 2 jours, les commentaires que je poste moi-même ne sont visibles que des heures plus tard. Voilà c'est simplement ça qui m'est passé par la tête. Je ne crois pas que tu penses réellement que je prends du plaisir à te casser !

Écrit par : quantique | 02/09/2020

Écrire un commentaire