Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/08/2017

La relation avec mon mari

Chloé me suggère une note concernant ma relation avec mon mari. Ça me paraît intéressant, ne serait-ce que pour moi, mais je ne sais pas bien par où commencer.

Je me lance. Quand je l'ai rencontré, je sortais d'une relation douloureuse. Un homme qui m'a portée aux nues. Qui voulait quitter sa femme pour moi. Qui voulait m'épouser. Qui m'avait choisie. Puis, le feu s'est transformé doucement. Non pour devenir une braise chaleureuse, mais pour s'éteindre irrémédiablement. Du moins de son côté. Je le voyais, je le sentais, mais quand je posais la question, il le niait et inventait des raisons bidons. Il avait des soucis dans son travail. Il ne voulait pas abandonner sa fille. Etc ...

S'il me l'avait annoncé tout de go, j'aurais souffert, bien sûr. Mais ce no man's land du sentiment qui a perduré longtemps m'a mené tout droit vers la dépression. Je lui ai pratiquement arraché l'aveu de son désamour.

Le pire, c'est que par la suite, il me téléphonait de temps en temps. Il me disait qu'il pensait à moi. Il avait la voix pleine de tendresse, comme s'il avait des regrets. Alors, nous nous voyions. Alors, nous faisions l'amour. Mon amour, mais pas le sien. Quand c'était fini, il redevenait distant. Cela se reproduisait environ toutes les 6 semaines. Est-ce le rythme hormonal masculin ? En tout cas c'était le sien. Je savais désormais qu'il ne cherchait qu'un complément purement physique. Même si ça ne faisait que me maintenir dans la dépression, je ne pouvais pas encore lui résister.

Dans mes moments de rêveries, j'essayais d'imaginer un autre homme. Quel genre de gars me plairait ? Quelles qualités aimerais-je trouver chez lui ? J'ai invoqué l'Univers pour qu'il soit gentil. Et aussi pour qu'il soit reconnaissant de ce que je ferais pour lui. Pas comme mon premier mari qui trouvait tout normal, voire insuffisant. Pas un macho, j'avais assez donné dans le genre. J'ai obtenu ce que j'ai demandé. Avec le recul, je me dit que j'aurais dû ajouter quelques conditions supplémentaires ! Nan, je rigole.

Très vite, j'ai découvert qu'il était alcoolique. Ce fut une difficulté constante pour moi, sauf pendant les 18 mois où il a fait abstinence, avec l'aide d'un médecin. Ceci ne pose plus de problèmes à présent. Il n'est pas guéri, mais je ne suis plus confrontée à son état quand il a bu (yeux rétrécis, gentil, hyper sentimental, mais benêt), vu qu'il le fait dans sa maison de campagne où il se rend chaque semaine sans moi. J'ai pu prendre ainsi du recul et cesser d'être stressée à cause de ça. Il faut dire aussi que lors des fêtes familiales, il est tout à fait modéré à l'heure actuelle. Apparemment, il gère mieux qu'il ne le faisait auparavant.

Sinon, ce qui me pèse, c'est son impatience, son stress, ses énervements. J'arrive quand même de plus en plus à prendre de la distance. Surtout si ça ne me concerne pas. 

Par contre, le gros travail intérieur à faire maintenant - c'est en cours - concerne ma réaction face à ses énervements à mon encontre, avec lesquels j'ai beaucoup de mal. La cause, mon accumulation compulsive notamment, mais pas que. Je comprends tout à fait son irritation dans ce domaine. Mais ! J'apprends tout doucement à me déculpabiliser, à ne pas porter ce qui ne m'appartient pas et à débusquer ce qui sous-tend ses colères.

Un exemple : J'ai l'habitude de balayer la poussière dans un coin et de la laisser là, avec le balai, jusqu'au prochain balayage, voire davantage. Quand il s'énerve une bonne fois à ce sujet, je réussis pendant quelque temps à ramasser et ranger le balai, de peur qu'il ne se fâche. Mais les mauvaises habitudes sont tenaces et reviennent. Ma psy m'a demandé  pourquoi il ne ramasse pas lui-même, puisque ça le dérange ?" La question était pertinente, mais j'étais encore dans la culpabilité de ne pas le faire moi-même. J'aurais pourtant pu lui opposer des fonctionnements semblables qu'il avait lui-même. Par exemple, quand il lave la voiture, il laisse TOUJOURS dans le garage les seaux d'eau et les éponges. Mais ce n'est pas dans ma nature de mettre l'autre dans son caca pour me disculper. Je n'y pense même pas sur le moment. En ce qui concerne le balai et la poussière, il invoque son mal de dos et son allergie à la poussière. Là encore, je pourrais ricaner. Quand il va dans sa maison de campagne, où la poussière ne fait pas défaut, il passe du temps à couper et ranger des bûches et à transporter des sacs de pellets. N'est-ce pas pire que de ramasser un peu de poussière ?! Il a fini par m'avouer qu'effectivement, ce n'est pas la poussière en elle-même qui le dérange, mais bien le fait que je n'aille pas jusqu'au bout de MON travail. C'était probablement une prise de conscience pour lui. Je lui ai alors parlé, sans le lui reprocher, juste à titre d'exemple, des seaux d'eau qu'il laisse quand il a lavé la voiture. Il n'a pas trouvé d'arguments pour expliquer son attitude. Depuis, il ne me fait plus la remarque. Il ne ramasse pas la poussière pour autant ! Ha ha ha ! Il ne vide pas plus les seaux ! Pas plus tard que la semaine dernière, il a lavé la voiture, a laissé les seaux en justifiant que la voiture n'était pas très sale et que je pourrais utiliser l'eau pour autre chose. Ha ha ha !

Pour le reste, notre couple n'est pas en danger, même si parfois je me demande jusqu'à quand mon mari supportera ma façon de vivre ... ou jusqu'à quand je supporterai ses récriminations ... À vrai dire, l'intervalle entre les crises rétrécit à chaque fois. Mais les dernières étaient moins violentes et davantage dans la tolérance ...

Commentaires

ben mince alors ! c'est la première fois que tu te livres un peu....je me rends compte qu'on a tous le même souci...des tas de petites bricoles qui nous sortent par les yeux et qui perdurent car jamais réglées !! le mien, presse chaque matin, un citron, une orange...et laisse le presse agrume sans le passer sous l'eau ! c'est pas compliqué quand même !! lorsque ça sèche t'as un mal de chien de décoller les pépins et la pulpe...alors que si tu le passes sous l'eau....basta...fini !! 15 ans que je râle ; que je lui explique....il dit que oui, j'ai raison, mais ne change rien....donc, je ne lave PLUS JAMAIS le presse agrumes ! il en bave pour le laver mais continue dans sa bêtise....et ça, c'est seulement un exemple !
Dernièrement, après engueulade pour des broutilles du même acabit, il me dit: "mais toi aussi, y'a des trucs qui me gênent !"
ben dis moi, si je peux m'améliorer je suis ok !
il a réfléchi longuement...et n'a rien trouvé sur le coup !! lol mais a promis de me mettre le nez dans mon caca lorsque ça arriverait ! Ce sont les joies de la cohabitation !!
et heureusement, le mien aussi file dans sa maison de campagne et là il peut faire ce qu'il veut sans reproche de ma part !! mais il a quand même reconnu que c'était chiant à laver un presse agrumes ! mdr !
j'ai bien aimé cette note qui nous donne un peu de ton quotidien !! bises

Écrit par : chaourcinette | 30/08/2017

Répondre à ce commentaire

Quinze ans que tu râles pour le presse-fruit ? Ben dis-donc ! Ta décision de ne plus le laver est tout à fait logique, mais alors, pourquoi encore râler ? En fait, je peux assez m'identifier à ton mari et j'ai mal au cœur pour lui. Tu dis "c'est pas compliqué quand même". Mais il faut croire que pour lui, oui. Pour moi aussi, on pourrait dire que ce n'est pas bien compliqué de ramasser la poussière. Et pourtant je ne le fais qu'une fois sur deux (ou trois). Tu dis "il continue sa bêtise" C'est marrant parce que moi aussi je parle de mes bêtises. Mais ce ne sont PAS DES BÊTISES ! C'est un fonctionnement qui a son sens dans l'inconscient. Voilà. C'est dit. J'espère que tu aimes ma réponse à ton commentaire autant que tu as aimé ma note ! lol !

Écrit par : quantique | 30/08/2017

Mais WOUAH quelle note!
Je n'en reviens pas ! tu confies des choses incroyables !! on te découvre à travers cette note très intime, je t'en remercie.
Tu sembles si parfaite lol
tu entasses la poussière. Mais quel toc étonnant ,je ne savais même pas que cela existait d'accumuler la poussière .. les seaux d'eau aussi lol tiens! tu pourras dire à ton mari "et ton toc des seaux d'o alors?" lol
je suis stupéfaite d'apprendre que tu as un mari semi-alcoolique ! Ai-je bien compris : il boit encore, genre il va boire 1fois/semaine ds sa maison de campagne? c'est étonnant si c le cas, que ça ne te tracasse pas + que cela.. moi ça me rendrait malade, angoissée, anxieuse car je trouve cette situation anxiogène. Au moins ton mari est hyper-sentimental quand il boit/buvait , c pas courant, il me semble, car normalement les hommes alcooliques sont plutôt agressifs et violents.
Moi je trouve que ça se tient : vous avez chacun vos TOC ou compulsions, donc si il te reproche un toc tu peux aussi lui reprocher le sien, ce n'est pas malsain ou vengeur, c'est plutôt constructif : ça permet d'équilibrer la balance des reproches et de lui montrer que lui aussi pourrait se remettre en question sur ses propres "habitudes" et te lâcher sur les tiennes lol... s'il te culpabilise. Je trouve justement intéressant de faire un effet miroir à l'autre quand lui te met face à tes "faiblesses". ça calme les nervosités, ça met à plat le fait que t'es humaine avec tes "faiblesses" et LUI AUSSI est un humain avec des "faiblesses" (ou difficultés ou habitudes-rassurantes, je ne sais quel mot employer car faiblesses peut paraître péjoratif ou enfermant ou réducteur).
ça t'a fait quel effet d'écrire cette note? j'ai l'impression que tu t'es livrée comme jamais ! (en tout cas sur ton blog)..
J'ai bien fait de demander hihi !
Alors je te fais un bisou de m'avoir exaucée : smouaaaaaaaaaacK !

Écrit par : Chloe | 30/08/2017

Répondre à ce commentaire

Heu, le but n'est pas de garder la poussière, comme je garde des objets hein ! Enfin j'espère ! Tu me fais douter ! lol ! C'est juste que je ne la ramasse pas tout de suite après avoir balayé. En ce qui concerne l'alcoolisme "maîtrisé" de mon mari, tu as bien compris. J'ai réussi à prendre de la distance et tout va mieux pour tous les deux, vu que mes récriminations antérieures ne servaient qu'à l'énerver, le culpabiliser, sans rien solutionner. Oui, cela peut paraître étonnant, mais il n'est pas du tout agressif quand il a bu. Lui renvoyer son propre comportement, c'est finalement ce que j'ai fait, lors d'une discussion "calme". J'ai aussi trouvé que ça remettait un peu la balance en équilibre. Mais sur le moment, je pense que ça l'aurait fâché davantage. Ce que ça m'a fait d'écrire cette note ? Sur le moment, ça m'a un peu fait voyager dans mes souvenirs. Puis ça m'a ramené sur nos difficultés actuelles qui ne sont pourtant pas neuves, mais plus présentes. Je n'avais pas le sentiment de me livrer outre mesure, mais vos commentaires me font dire que c'est le cas. Le gars marié, j'en ai pourtant parlé l'année dernière lorsque j'avais appris qu'il était mort. Je n'ai par contre pas raconté l'anecdote de la poussière. Il y a aussi de la honte à avouer de telles choses. Je ne pensais pas te faire autant plaisir ! Bisous !

Écrit par : quantique | 30/08/2017

oui je me souviens de ton ex dont tu avais parlé.
Ah oki, mais alors ce qui m'intrigue c'est si tu ramasses pas la poussière elle va voler partout !

Écrit par : Chloe | 31/08/2017

P.S : c parce que t'as la flemme?

Écrit par : Chloe | 31/08/2017

La poussière ne va pas voler partout. Elle est coincée derrière le balai. :) Et de toute façon c'est de la poussière d'étoile ! :D La flemme ? On peut appeler ça comme ça. C'est en tout cas quelque chose qui résiste en moi. Je n'ai pas encore trouvé quoi, pourquoi ou comment faire autrement ...

Écrit par : quantique | 01/09/2017

sinon t'as qu'à passer l'aspirateur, c DIRECTEMENT planqué ds le sac aspi !
c pas de la poussière d'étoile, c de la poussière de saleté ! c po pareil !
Et ton mari il se soigne? nan parce que lui te demande de te soigner pr tes tocs et tu le fais, alors lui ?

Écrit par : Chloe | 01/09/2017

Poussière de saleté ou poussière d'étoile, c'est kif kif. C'est pas moi, c'est Hubert Reeves qui le dit ! Oui, l'aspi c'est une solution, mais c'est pire pour moi. Je déteste sortir l'aspi, mettre la rallonge, trainer le truc derrière moi en faisant attention de ne pas cogner partout, de ne pas accrocher le fil, ranger l'aspi ... Pffffff ! Un balai, c'est léger, ça ne fait pas de bruit et tu peux le laisser dans un coin (je sais, je sais, c'est "paaaaas bien") ! :DDD Mon mari ne se "soigne" pas car dans sa tête il n'a pas de problèmes tandis que moi si :/

Écrit par : quantique | 01/09/2017

LOL LA BLAGUE !
ton mari n'a pas de pb? il va boire ds la maison de campagne !?!!

moi j'm pas le balais, je préfère encore faire l'effort de sortir l'aspi, le résultat est meilleur même si ça cogne ds les murs et les meubles, et même si c fatiguant et chiant.

Écrit par : Chloe | 02/09/2017

ps : enfin ça dépend, moi l'aspi je ne le passe pas ts les jours donc ça vaut bien un effort de temps en temps
le balais ça peut ê un entre deux passage d'aspi, mais si tu ramasses pas la poussière je m'énerverais comme ton mari si t'étais ma femme lol

Écrit par : Chloe | 02/09/2017

Tu t'énerverais comme mon mari, oui. Ce serait la réaction de beaucoup de gens. Et je te répondrais :"Tu peux ramasser si ça te gêne." C'est la question que m'a posée ma psy. :D Mais tu sais quoi ? Maintenant que j'ai posé cette question, et après plusieurs discussions houleuses, il a pris conscience que ce n'était pas la poussière qui le gênait, mais le fait que je ne finisse pas le travail (tel que lui imagine qu'il FAUT le faire). Du coup, il ne ramasse pas, mais ne râle plus non plus. :)
Pour la question de sa boisson, c'est sûr qu'il a un problème. Mais voilà, lui ne penserait pas à consulter. Est-ce qu'il occulte ? Est-ce qu'il croit vraiment qu'il n'a pas de problèmes ? En tout cas pas suffisamment pour se faire soigner. Il a consulté pendant un temps, mais maintenant je crois qu'il considère qu'il gère. Mais en fait, je ne sais pas ce qui se passe dans sa tête, ni surtout dans son inconscient ...

Écrit par : quantique | 02/09/2017

"tu peux ramasser si ça te gêne" looooooooooooooooooll c quoi cette réponse !! c'est de la provoc ! je te foutrais une baffe !
car si tu fais la poussière, c pas à moi de finir ton travail,
si je fais la poussière je demande pas qu'on finisse mon boulot, nan mais quel culot !
ben ton mari aussi quel culot, il te demande de régler ton pb car ça le dérange, mais lui il boit et n'a pas de pb????
mais on lit n'importe quoi sur ce blog ! :-DDDD

Écrit par : Chloe | 02/09/2017

Bon, je vois que tu ne comprends pas. Je me rends bien compte que c'est difficile à comprendre. C'est aussi difficile à expliquer. Bien que j'avais l'impression de l'avoir fait. Je ne crois pas que je vais insister ...

Écrit par : quantique | 02/09/2017

c'est sûr que je ne comprends PAS DU TOUT ! y'a un truc qui m'échappe complètement!
-aussi bien de laisser la poussière, là y'a un gros ? au dessus de ma tête, à moins que tu me dises que "ça fait partie de ton toc d'accumulation" et là ok je comprendrais, car ça n'est pas rationnel, c dans une pathologie, c'est un truc profond qui fait partie de ton histoire, mais si ça n'a rien à voir avec une pathologie là ........... je ne peux pas comprendre, car c totalement illogique de balayer et arrêter comme si c'était fini alors qu'en toute objectivité ce n'est pas terminé.
- que pr ton mari qui te demande d'aller voir une psy alors que lui ne règle pas son problème avec l'alcool et nie le problème... je trouve ça assez scandaleux !

Écrit par : Chloe | 03/09/2017

Je t'ai répondu à la première partie par une note. En ce qui concerne mon mari, mon problème le gêne, alors que le sien ne le gêne pas. C'est pour ça qu'il me pousse moi et que lui ne consulte pas (quoiqu'il l'a fait pendant un temps).

Écrit par : quantique | 03/09/2017

ah mais oui ! quelle note !
c'est étrange que tu n'aies jamais écrit sur ta relation avec ton mari, mais uniquement tes filles, ton petit fils.
C'est vrai que c'est "chouette" à lire, parce que ça te donne une certaine "réalité"...
C'est même curieux que ton vécu ne transparaisse pas davantage dans les commentaires que tu nous fais...
Parce que pour le coup, un mec alcoolique j'en ai eu un, un gars marié aussi, etc...
Nan vraiment, très intéressant, très rassurant en somme, très humain et...solidaire au fond...
Bravo !

Écrit par : nots | 30/08/2017

Répondre à ce commentaire

Au départ, je n'écrivais pas au sujet de mon mari, du moins rien de négatif, parce qu'il lisait mon blog. Mais son intérêt a diminué jusqu'à être réduit à néant. Je peux donc me permettre quelques confidences. Et puis cette note-ci, même s'il la lisait, je pense que ça ne soulèverait pas trop de polémique. Je suis vraiment surprise par vos réactions. Tu veux que je parle aussi des mes autres aventures ? LOL !

Écrit par : quantique | 30/08/2017

Je suis avec mon mari actuel depuis 26 ans. Je ne crois pas que je vais raconter mes autres aventures ...

Écrit par : quantique | 01/09/2017

Oui ! Pourquoi pas ?
Ton mari actuel est ton mari depuis combien d'années ?

Écrit par : nots | 31/08/2017

Répondre à ce commentaire

je ne râle plus ! je râle si je dois m'en servir et qu'il ne l'a pas lavé ! lol Il me dit les même choses que toi !! mais comme je suis à ras les pâquerettes et que j'ai besoin d'une réponse rationnelle je continue à le titiller !
et je dis bêtises, car je n'arrive pas à comprendre que si lui, depuis qu'il le lave trouve que c'est chiant, qu'il continue à le faire ! c'est comme s'il avait la solution pour régler SON problème et qu'il refusait de l'utiliser....
et comme je te l'ai dis plus haut, ce n'est qu'un petit truc pris au hasard !! il n'a toujours pas trouvé ce qui l'embêtait chez moi....J'attends !!!
et puis, je crois que je suis un peu paresseuse et que je n'aime pas reprendre plusieurs fois les choses....si je fais un truc, autant le faire bien, aller au bout...sinon, s'il faut le reprendre en main c'est du temps perdu pour moi! alors effectivement, tes petits tas de poussières doivent dire qq chose, mais pour moi, j'aime autant pas balayer.....
mais je peux comprendre que certains fonctionnent ainsi ! je pense que ce qui m'ennuie c'est d'être obligée de passer derrière lui....comme je ne le fais plus, pas de raison de s'engueuler !! lol bises !

Écrit par : chaourcinette | 31/08/2017

Répondre à ce commentaire

Etant donné que tu disais "15 ans que je râle", je croyais que c'était encore le cas. Tant mieux si c'est fini. En fait, ça l'est sûrement encore, mais pour d'autres faits "irrationnels" que l'affaire du presse-agrumes. C'est vrai que si l'un fonctionne dans le rationnel et l'autre pas, c'est dur pour les deux. C'est comme ça chez moi aussi. Je suis dans l'irrationnel. Et ça ne se raisonne pas. J'aimerais être différente, mais je suis comme je suis. Les efforts de changement finissent toujours par être trop lourds. Petite rectification : il n'y a pas "des" petits tas de poussière, il n'y en a qu'un, dans un coin, derrière le balai. LOL De la poussière d'étoile ! ;o Bises !

Écrit par : quantique | 31/08/2017

L' aspirateur à main ( avec batterie) aspire le fameux tas de poussière après balayage ... à condition d'y penser et de le recharger. Idéal car il avale tout le tas, en quelques secondes. :)

Écrit par : Nina | 02/09/2017

Répondre à ce commentaire

Ha haaaa ! Merci Nina ! Je pourrais en demander un pour mon anniversaire. C'est bientôt.

Écrit par : quantique | 02/09/2017

Ben moi, je te comprends, quantique, je fais comme toi, je ne mets pas nécessairement à la poubelle la poussière que j'ai balayée, parce que hé oui, comme toi, je préfère de loin balayer qu'aspirer. Je suis comme les chats: j'ai peur de l'aspirateur.

Mon mari est parti il y a quelques mois, nous avons vécu 35 ans ensemble, et ce qui m'a toujours fait "rire", c'est qu'il n'arrêtait pas de me répéter "mais quand est-ce que tu vas apprendre à faire ceci ou cela d'une telle façon", je ne pouvais m'empêcher de penser "ça fait x années que tu sais que j'agis d'une telle sorte, tu es vraiment naïf au point de croire que je vais changer après 20 ans, 30 ans,...???"

J'apprécie ta simplicité concernant la consommation d'alcool de ton mari. Je suppose que tu sais, comme moi, que beaucoup de gens boivent plus qu'ils n'admettent (ou pensent consommer). Je crois que ce que tu vis, des tas de femmes le vivent, et s'en accomodent.

Biz,
lulu

Écrit par : lulu | 02/09/2017

Répondre à ce commentaire

AHHH ! Quelqu'un qui me comprend ! En fait, mon mari, (comme le tien), voudrait me "corriger". Mais, d'une part, ce qu'il pense être la bonne méthode ne l'est pas forcément. Je parle en général, pas seulement pour le balayage. Ou si elle est bonne pour lui, elle ne l'est pas nécessairement pour moi. D'autre part, même quand j'essaye (sous la pression), je n'y arrive pas ou pas durablement. Ma psy m'a dit qu'il y avait 1000 façons de nettoyer. Qui fait la règle ? Qui se sent obligé de faire de telle ou telle façon ? Et c'est elle qui m'a posé la question :"pourquoi votre mari ne ramasse-t-il pas lui-même puisque ça le gêne ?" Sur le coup, je trouvais ça un peu rude. Mais finalement, ça ne m'a pas paru si saugrenu. En fait, pour moi, quand j'ai balayé, le balai rangé dans un coin, je considère que j'ai fini ... "pour aujourd'hui".

En ce qui concerne le fait qu'il boit, si je m'en accommode, c'est que je ne peux de toute façon rien y changer vu qu'il ne considère pas lui que c'est un problème. Et puisque ça n'a pas/plus d'incidence sur ma vie, j'ai lâché prise.

Bises Lulu !

Écrit par : quantique | 02/09/2017

Écrire un commentaire