Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/08/2017

La déontologie du psy

Suite à l'intervention de Chloé sur ma note précédente, j'ai fait quelques recherches à propos de l'inadéquation de la part d'un psy de parler de sa vie personnelle. En effet, après avoir d'abord éludé ma question à propos du décès qui l'avait empêchée de me recevoir, ma psy avait répondu à ma question.

Voici ce que j'ai trouvé :

1) Le code de déontologie du psychothérapeute psychanalytique indique en son article 9 :

... Il (le psy) évite notamment de donner au patient des informations sur sa situation personnelle et familiale,

2) Dans la mesure où un psychologue le juge utile, pertinent, et en présence de certains patients seulement, il peut de temps en temps faire part d'anecdotes ou d'expériences personnelles. La rencontre reste une rencontre humaine, et un peu de partage ne fait jamais de tort. Mais cela ne doit pas constituer une habitude et doit rester l'exception.

https://www.lepsychologue.org/articles/vie-privee-psychologue.php

3) ... peut-on envisager qu’un psy parle de lui dans l’intérêt de son patient ? À l’heure où les praticiens sont nombreux à publier des ouvrages à forte connotation autobiographique, où se développe aux États- Unis la thérapie humaniste inspirée de l’œuvre et de la pratique psychiatrique d’Irvin D.Yalom, la question passionne et interroge la profession.

http://www.psychologies.com/Therapies/Vivre-sa-therapie/Relation-avec-son-psy/Articles-et-Dossiers/Un-psy-peut-il-parler-de-lui-a-ses-patients

Il me semble donc que les choses ne sont pas forcément si tranchées que ça. Et à mon avis, ma psy n'a pas fait de faute.

 

Commentaires

No comment...

Écrit par : Chloé | 01/08/2017

Répondre à ce commentaire

Tu m'étonnes ! ;)

Écrit par : quantique | 02/08/2017

ALORS !
me revoilà puisque tu m'cherches !
"ll peut de temps en temps faire part d'anecdotes ou d'expériences personnelles. La rencontre reste une rencontre humaine, et un peu de partage ne fait jamais de tort" "peut-on envisager qu’un psy parle de lui dans l’intérêt de son patient ?"

Il n'y a AUCUN intérêt à ce qu'elle te parle du décès de son gosse ! ce n'est PAS (sauf pr assouvir ta curiosité d'humaine) dans ton intérêt, c juste ds le sien. Elle sort du cadre de la thérapie.
ça ne fait pas partie de votre travail, c hors sujet, elle ne devrait pas répondre à ta curiosité, et devrait te remettre à ta place : celle du patient, pas celle d'un humain qui parle à un autre humain. Elle devrait PLUTÔT UTILISER TA CURIOSITE pour te RETOURNER LA QUESTION, ce qui permettrait de continuer le travail sur toi (car tu la payes pour cela, et tu viens uniquement pr cela à la base) :"ah je vois que vous vous intéressez à ce qui m'a poussée à annuler le rdv, pkoi cela vous questionne-t-il?" ou "cela vous a inquiétée cette annulation? qu'avez vous ressenti exactement" ou "pkoi cette curiosité" ou "vous avez imaginé quelque chose de particulier, qu'avez-vous imaginé lorsque j'ai annulé?" car effectivement tous les patients ne réagissent pas pareil à une annulation , certains s'en tapent d'autres s'interrogent ça les travaille.. et si ça les travaille c là que ça peut être INTERESSANT, et là il y aurait du fond;
En te répondant concrètement, et c pas n'importe quel fait le décès d'un enfant, elle te parle de son intimité, il ne s'agit pas de n'importe quelle anecdote, car elle parle d'un fait anxiogène, je trouve cela carrément choquant qu'elle te réponde, cela peut déstabiliser les patients les + fragiles, merci au revoir !
Un vrai pro c celui qui ne va PAS directement répondre aux questions personnelles, il va détourner et UTILISER les questions personnelles pour le travail .
Bref tu voulais que je rabâche t'es contente? ça m'a fatiguée pr rien !

Écrit par : chloé | 05/08/2017

Répondre à ce commentaire

Tu as peut-être raison, ... mais je ne suis pas convaincue. D'autant plus qu'avec tout ce que tu me dis, je fais finalement un lien avec mon histoire personnelle où il est aussi question de bébé mort. Peut-être a-t-elle jugé que je n'étais pas trop fragile pour assumer et qu'au contraire, cela pouvait faire avancer le schmilblick ...

Désolée de t'avoir fait rabâcher ! ;) Ceci dit, tu restes toujours libre d'accepter ou non de répondre à mes titillements ... Pour toi, c'est de la fatigue pour rien, pour moi, ton commentaire m'apporte de petites lumières, de petites pistes, des confirmations plutôt. Ce n'est donc pas pour rien pour moi ...

Écrit par : quantique | 05/08/2017

yes j'ai pensé pareil après mon comm : peut ê qu'elle t'a jugée capable d'entendre sa putain de life avec le bb-mort.
AH ENFIN UN LIEN!! ben alors tu vois, l'essentiel ds tout ça c que ça fasse un travail de fond. Parce que qu'elle raconte sa life alors que ça ne te sert pas dans ton travail, ben je trouve ça UNE GRAVE FAUTE PROFESSIONNELLE.
"tu restes toujours libre d'accepter ou non de répondre à mes titillements" : lol sans blague ! heureusement que tu le précises, j'aurais jamais cru que j'étais libre de répondre ou non, j'avais l'impression que j'étais dans l'obligation ultime-internationale de répondre :-D
ça m'a fatiguée car je croyais que ça n'avait aucun intérêt puisque je me répète, donc j'avais l'impression d'écrire ds le vide et que tu avais déjà mon opinion donc je ne t'apportais rien de +. Mais si ça t'a servie, me voilà revigorée !

Écrit par : chloé | 05/08/2017

Tiens, je découvre ce commentaire ce soir seulement. Merci de t'être fatiguée pour moi ! Et contente que tu sois revigorée ! :)

Écrit par : quantique | 07/08/2017

;)

Écrit par : chloé | 08/08/2017

Écrire un commentaire