Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/11/2016

Dédales obscurs

Ma vie tourne actuellement autour du thème de la communication dans tous les domaines.

Par exemple, le rapport avec les personnes âgées, et notamment avec celles d'entre elles atteintes de démences diverses et dont le vécu est forcément obscur pour nous.

Mais aussi dans les relations interpersonnelles en général et le dédale des interférences, interprétations, incompréhensions, bonnes intentions mal perçues, etc. Tout ça n'est pas neuf pour moi. J'avais déjà eu une petite formation à l'écoute il y a une dizaine d'années. Et j'ai récemment participé à 2 conférences sur le sujet.

Il y a aussi la communication avec mes pupilles syriens et leur famille qui connaissent à peine quelques bribes de français. On tâtonne de part et d'autre. On y arrive plus ou moins bien ...

De plus, dans ce dernier domaine, je découvre les dédales administratifs compliqués où j'ai l'impression de chercher ma route à tâtons. J'y rencontre aussi le personnel. Efficace ou non, motivé ou non, accueillant ou non, rigide ou souples. Bref, un peu de tout. Plus de positif que de négatif je dois dire. J'ai le plaisir par ailleurs de capter des regards bienveillants, de recevoir des mots de reconnaissance, de constater la solidarité. Ça fait du bien !

Et last but not least, il y a la communication entre mon conscient et mon inconscient. Là au moins, il n'y a que moi et moi en cause. Ce n'en est pas plus évident pour autant. J'y ai aussi cette impression labyrinthique. Je suis contente d'être aidée pour cela en psychanalyse. Il y a des recoins sombres qui sont maintenant éclairés davantage. Pas de changement du point de vue des symptômes jusqu'à présent, mais ça, je commence à me demander si c'est le plus important ...

Commentaires

je pense pourtant que pour ton mari c le + important :-D
c lui qui t'a "envoyée là-bas"!... objectif : vider ta tête pour vider la maison ! ;-)))

Écrit par : chloé | 22/11/2016

Répondre à ce commentaire

Pour mon mari c'est évidemment très important que la maison se vide et se range. Mais il est quand même aussi sensible à mon bien-être psychologique et je crois qu'il n'osera pas mettre la priorité sur le vidage :), sauf quand il aura encore une de ses crises ! :(

Écrit par : quantique | 22/11/2016

t'as commencé la thérapie pour faire disparaître tes symptômes et normalement c quand même ça le but et normalement si tu évolues en toi il devrait y avoir du résultat à l'extérieur ! moi j'y crois!

Écrit par : chloé | 23/11/2016

Répondre à ce commentaire

Oui, c'est le but au départ. Mais le but ne peut-t-il pas se modifier au fil des découvertes que l'on fait ? Le but prioritaire, après tout n'est-il pas de se sentir mieux ? Avec une maison rangée ou pas ? Je crois comme toi que l'extérieur va s'améliorer aussi, mais je ne veux pas m'accrocher à ça uniquement.

Écrit par : quantique | 23/11/2016

ben si il peut se modifier pkoi pas;
mais alors ça veut qd même dire que ton toc ne te dérange pas tant que ça
ou alors ça peut vouloir dire que tu évites de t'en séparer?

Écrit par : chloé | 23/11/2016

Ou, ça peut vouloir dire que j'accepte mieux mon TOC et que plus profondément il y a d'autres choses qui me dérangent, me font souffrir et qu'elles sont niées ou masquées ...

Écrit par : quantique | 24/11/2016

donc logiquement, si tu guéris de tes blessures profondes peut ê que le toc, qui est 1 symptôme de ces souffrances, va disparaître de lui même.
mais ton mari, est-ce qu'il accepte mieux ton toc?
car en fait t obligée de tenir compte aussi de sa réaction puisqu'il subit ton toc.

Écrit par : chloé | 24/11/2016

Oui, c'est dans cette logique que je me trouve pour le moment. Mais en effet, la question se pose par rapport à mon mari. Blanche me dit que ça c'est sa part à lui qu'il doit résoudre lui-même. Pas facile car je souffre aussi de ses réactions. Et je comprends ses frustrations dans cette situation où je le fais vivre. Pour le moment il est plutôt calme dans ce domaine. Sans doute aussi qu'il prend patience, sachant que je suis en thérapie ...

Écrit par : quantique | 24/11/2016

moi, j'échangerais bien ton toc contre mes symptômes
c pas bien grave d'accumuler.

Écrit par : chloé | 25/11/2016

Je te comprends. L'accumulation, c'est chiant comme TOC. Ça limite la vie sociale. Et ça énerve ceux qui doivent le subir (mon mari). Mais au moins ça ne touche pas à l'autonomie. Ça ne provoque pas d'angoisses ou de crises de panique.

Écrit par : quantique | 28/11/2016

Pkoi ça limite ta vie sociale?

Écrit par : Chloe | 29/11/2016

Parce que je n'invite personne chez moi.

Écrit par : quantique | 29/11/2016

yéééé j'aurais jamais pensé ça !
je pensais que ça avait "juste" un impact avec ton mari, car vous vivez ensemble.
mais ton accumulation elle est visible chez toi? je pensais que c'était juste à la cave. C'est tellement le bordel que ça au point de n'inviter personne?

Écrit par : chloé | 30/11/2016

C'est marrant, ce n'est pas la première fois que tu me parles de la cave, alors que là, c'est à peu près "normal". Dans les pièces de vie, c'est principalement la salle à manger qui est gênante. Il y a des vêtements sur plusieurs chaises (appartenant aussi à mon mari d'ailleurs), une tour de boîtes en carton, certaines pleines, d'autres vides. Et surtout, tout ce que je mets sur la table, bien visible au centre de la pièce ! Le plus grave, c'est le garage. Là c'est indescriptible ! Tu vois, ça n'a rien à voir avec les quelques boîtes dont Julien ne veut pas se débarrasser.

Écrit par : quantique | 30/11/2016

Cave ou garage j'ai confondu car pour moi ça revient au même.
La dernière fois que je suis allée chez Julien. . Je lui ai rien dit mais je me suis dit "cekoi c'bordel?!". Dans son 17m2 y'a des bouquins par piles qui jonchent le sol. .. Et d'autres affaires.
. Mais je me suis dit "si ça le rassure. C chez lui il fait ce qu'il veut".
il y avait déjà ces piles et je lui avais fait remarquer.. mais là il les a comme propagées! Je me suis dit que c pas mon problème et que visiblement ça sert à rien de dire qque chose
.. en + c délicat.
Et pkoi tu ranges pas les habits sur les chaises? Ça fait partie du toc?
Et si ton mari rangeait la table et les habits tu reagirais comment????????

Écrit par : Chloe | 01/12/2016

Oui, pour toi cave ou garage ça revient au même. Sauf que dans la cave on ne peut pas mettre la voiture. Ha ha ha ! Oui, les vêtements, ça fait partie du même TOC. À moins que ce soit un autre TOC. Peu importe ! Tout ce qui est netteté, c'est la bérézina. :(

Écrit par : quantique | 01/12/2016

Et si ton mari range le bordel ? D'ailleurs pkoi ne le fait-il pas?

Écrit par : Chloe | 01/12/2016

C'est MON bordel ! Pas touch ! :D

Écrit par : quantique | 01/12/2016

QUELLE TIGRESSE!
Je comprends pkoi il n'y touche pas!

Écrit par : Chloe | 02/12/2016

En effet ! Il n'a pas intérêt ! lol

Écrit par : quantique | 02/12/2016

moi je trouve que si ta psychothérapie t'aide à avancer sur des trucs que tu cherchais pas, c'est vachement positif ! c'est marrant, quand j'ai fais la mienne avec ce psychiatre miracle, je pensais avoir un ou deux problème à régler...et finalement, je me suis rendue compte que je me plantais complètement....ces problèmes que je pensais avoir n'étaient pas ceux qui me faisaient mal...Il m'a fallu du temps pour le comprendre, et je revenais sans cesse dessus..;et lui, creusait ailleurs...au début, je le pensais incompétent, limite chiant.....
et puis, j'ai arrêté de me rebeller, de me fixer sur des faux prétextes , et j'ai lâché prise....et c'est à partir de là, que tout est allé plus vite....
je souhaite qu'il en soit de même pour toi...le reste, le rangement viendra en son temps....bises!

Écrit par : chaourcinette | 23/11/2016

Répondre à ce commentaire

Je comprends tout à fait ce que tu expliques. Et je trouve que lâcher prise, cesser de vouloir contrôler, laisser émerger sans tenter de canaliser, voire de refouler, c'est ça le plus difficile ! Et c'est pour ça que ça prend du temps. Bises !

Écrit par : quantique | 23/11/2016

Écrire un commentaire